La revue de presse de ce mercredi 5 juin

Publié le
La revue de presse de ce jeudi 04 juillet
©H24info

Report des examens dans les facultés de médecine ; Finances publiques: une bouffée d’oxygène de 14 MMDH ; Ouahbi vs avocats ; L’absence des ministres au Parlement fait polémique ; Aviculture: la dynamique demeure timide ; Aide directe au logement: état des lieux… Voici les dernières informations de la presse nationale de ce mercredi:

Les Inspirations éco

Aviculture: la dynamique demeure timide

Le secteur avicole a relativement bien tenu durant l’année 2023. C’est le constat qui se dégage des derniers chiffres de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole au Maroc (FISA). En effet, ces données relatives au bilan de l’année écoulée montrent que la production avicole moderne s’est établie à 10.445 millions d’unités, en progression de 2,45% par rapport à l’année précédente. Par catégorie, les œufs de consommation se sont élevés à 5,3 milliards d’unités, en augmentation de 10% en comparaison avec l’année d’avant. La production des poussins de type ponte a fortement augmenté, soit +33% en un an, avec une production de 15,9 millions. La production d’aliment de volailles a suivi la même tendance haussière avec 3,3 millions de tonnes (+10% par rapport à 2022).

Finances publiques: une bouffée d’oxygène de 14 MMDH

Dans le but de stimuler l’économie nationale et répondre aux besoins sociaux urgents, le gouvernement annonce une injection de 14 milliards de dirhams (MMDH) dans le budget général. Une enveloppe financière qui vise à stabiliser les Établissements et entreprises publics (EEP) face à la conjoncture et à honorer les engagements issus du dialogue social, selon Fouzi Lekjaa, ministre délégué auprès de la ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget. Une part substantielle de ces fonds, soit 4 MMDH, est affectée à l’Office National de l’Électricité et de l’Eau potable (ONEE), a souligné Lekjaa lundi lors d’une réunion de la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des Représentants. Objectif: maintenir les tarifs de l’eau et de l’électricité stables pour tous les citoyens.

L’Opinion

Réforme de la justice: la sourde lutte entre Ouahbi et les avocats

Entre les avocats et le ministre de la Justice, la relation est, pour le moins que l’on puisse dire, compliquée. Depuis sa prise de fonction, le dialogue est ponctué de malentendus sur fond de plusieurs désaccords sur la réforme du système judiciaire qu’il mène actuellement. La tension est remontée à la surface à l’occasion de l’examen de la réforme de la procédure civile par les députés. Le ministre, connu pour ses déclarations frontales, a suscité à nouveau l’incompréhension des robes noires qui voient d’un œil suspect le débat sur le monopole de plaidoyer devant les juridictions. Raison pour laquelle ils lui reprochent de vouloir affaiblir leur rôle en matière civile, contrairement à ce qu’il compte faire au pénal. Le débat sur la procédure civile augure d’un nouveau bras de fer concernant le projet de loi sur la profession d’avocat dont plusieurs aspects restent en stand-by.

L’Economiste

Aide directe au logement: près de 13.000 bénéficiaires depuis le lancement

Plus de 5 mois après son lancement, le nouveau programme d’aide directe au logement a bénéficié à 12.795 personnes, dont 43% sont des femmes. C’est ce qu’a annoncé la ministre de l’Habitat, Fatima Ezzahra El Mansouri, lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants. Sur l’ensemble des bénéficiaires, 40% ont profité d’un soutien pour l’acquisition d’un logement de moins de 300.000 DH et 60% des habitats dont la valeur est comprise entre 300.000 et 700.000 DH. Au total, le montant mobilisé pour cette opération s’est élevé à 1,05 milliard de DH. Pour ce qui est du nombre d’inscrits pour bénéficier de cette aide, entre le 2 janvier et le 3 juin dernier, il a atteint 76.190 personnes. La ministre a indiqué que 90% d’entre eux remplissent les conditions pour avoir accès à l’aide directe.

IDE américains au Maroc: engouement pour l’automobile

De nouveaux opérateurs américains se sont positionnés ces dernières années sur la construction automobile au Maroc. Le secteur, qui affiche une santé insolente à l’export, séduit. En 2023, il a généré près de 142 milliards de DH. Plus d’une dizaine de sociétés américaines opèrent aujourd’hui dans l’industrie automobile marocaine, générant plus de 60.000 emplois directs. L’investissement américain dans l’aéronautique au Maroc connaît également un essor remarquable. “Il s’agit d’un secteur clé pour renforcer davantage la coopération de longue date entre le Maroc et les États-Unis”, a estimé Rabia El Alami, DG de la Chambre de commerce américaine au Maroc. Ce secteur a créé plus de 2.000 emplois directs. “La success story de Matis Aerospace, une joint-venture entre Safran Electrical & Power et Boeing, est devenu un acteur majeur de l’aéronautique” dans le Royaume, a-t-elle ajouté dans un entretien accordé au journal.

Le Matin

Fonds de garantie des accidents de la circulation: 4.000 victimes attendent toujours leurs indemnités

Quelque 4.000 dossiers d’indemnisation des victimes des accidents de la route n’ont pas encore été réglés depuis 2015. C’est ce qu’a déclaré le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, lundi lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants. D’après le même responsable, les victimes attendent toujours leurs indemnisations restées bloqués au niveau du Fonds de garantie des accidents de la circulation, bien que le budget alloué à cet organisme ait augmenté de 700% en 2024.

Assabah

Abdellatif Miraoui: la réforme universitaire évoque l’intérêt suprême du pays

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui, a affirmé que son département, en coordination avec celui de la santé, a répondu à la majorité des revendications exprimées par les étudiants des facultés de médecine et de pharmacie, sauf pour la dimension pédagogique, qui rentre purement dans la compétence du corps enseignant. Le ministre a indiqué, dans un entretien au quotidien, que la réforme du système de formation médicale universitaire « s’inscrit dans le cadre d’un projet de société de grande importance, évoquant l’intérêt suprême du pays, loin de toute tentative de politiser la question et de la sortir de son contexte ». Le ministre a relevé, par ailleurs, que le Maroc est en passe de jeter les bases d’un modèle universitaire international, reposant sur l’autonomisation et l’apprentissage tout au long de la vie, en parfaite harmonie avec les standards internationaux.

Al Ahdath almaghribia

Polémique parlementaire autour de l’absence des ministres

La polémique autour de l’absence des ministres plane de nouveau sur les séances du Parlement. Après la transformation d’une récente session, il y a deux semaines, en une séance d’échange d’accusations suite aux vives protestations des députés de l’opposition contre l’absentéisme de ministres, la salle des séances à la première Chambre s’est transmuée en espace de lectures et d’interprétations constitutionnelles sur la compétence du bureau de la Chambre des représentants de refuser les demandes des Groupes parlementaires d’opposition d’appeler les ministres aux travaux des commissions permanentes pour débattre du bilan mi-mandat du gouvernement. Les groupes d’opposition ont été unanimes à critiquer cette décision qu’il ont qualifiée de « revers démocratique dans la Chambre des représentants ». Le bureau de la Chambre a justifié le rejet de ces requêtes par la Constitution qui a indiqué les parties responsables du bilan mi-mandat du Chef du gouvernement, soit à l’initiative de ce dernier, ou à la demande du tiers des membres de la Chambre des représentants ou à la majorité des membres de la Chambre des conseillers.

Al Akhbar

Les facultés de médecine répondent favorablement aux demandes de report des examens

Les facultés de médecine et de pharmacie ont décidé de reporter les examens de la session du printemps, prévues lundi, afin d’ouvrir la voie aux efforts du gouvernement visant à contenir la crise que vivent ces facultés, à cause du boycott des étudiants qui dure depuis cinq mois. Les facultés de Tanger, Oujda, Casablanca, Fès et d’autres ont émis des avis annonçant le report des examens, maintenus auparavant par le ministère de l’Enseignement supérieur, justifiant cette décision par leurs volonté de contribuer à la résolution de la crise. Elles ont souligné que ce report répond aux revendications des étudiants et ouvre la voie à la reprise du cours normal des études au sein de ces facultés, notant que la prochaine date des examens sera annoncée dans les plus brefs délais.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

La revue de presse de ce mercredi 5 juin

S'ABONNER
Partager
S'abonner