La revue de presse de ce mercredi 29 mai

Publié le
La revue de presse de ce jeudi 04 juillet
©H24info

Crise des régimes de retraite ; Transports publics: qu’est-ce qui retarde l’assainissement de notre flotte ? ; Découvertes de gaz ; Gazoduc Maroc-Nigeria ; Plus de 16.000 cafés ont mis la clé sous le paillasson ; Coupe du monde 2030 ; Réforme des EEP: la restructuration de l’AMDL et de la SNTL enclenchée ; RAM et la CDG vont soutenir les startups ; Agriculture: le Plan Maroc vert fait fausse route ; Un plan Marshall pour le transport urbain ; Le PPS plaide pour un dialogue franc avec le gouvernement ; La loi sur la grève passe à la vitesse supérieure ; Remaniement ministériel… Voici les dernières informations de la presse nationale de ce mercredi:

Les Inspirations éco

Crise des régimes de retraite: l’épargne retraite, désormais un must have 

Face à la dégradation préoccupante des régimes de retraite traditionnels au Maroc, l’épargne retraite proposée par les compagnies d’assurance s’impose comme une solution stratégique pour préparer sereinement l’avenir. L’avenir financier après la retraite doit être une préoccupation majeure pour de nombreux citoyens marocains. Dans un contexte où les systèmes de retraite traditionnels sont confrontés à des défis démographiques et économiques, les solutions d’épargne retraite proposées par les compagnies d’assurance constituent une option stratégique à ne pas négliger. Comme l’explique Mouna Kamali, expert-comptable et commissaire aux comptes, «l’investissement dans une assurance épargne retraite offre un rendement sûr grâce aux incitations fiscales de l’État».

Evolution génétique de semences: L’INRA sur le front de bataille 

Dans un contexte de changement climatique et de stress hydrique croissant, le développement de nouvelles variétés végétales résilientes et à haut rendement est devenu un enjeu stratégique majeur pour assurer la sécurité alimentaire au Maroc. Face aux sécheresses récurrentes et aux températures extrêmes, l’amélioration génétique des semences représente un levier essentiel pour renforcer la durabilité et la productivité des systèmes agricoles. C’est dans cette optique que l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) de Meknès mène depuis plusieurs décennies des recherches intensives visant à créer de nouvelles variétés de céréales, légumineuses et oléagineuses, adaptées aux conditions agro-écologiques locales. Parmi les lieux emblématiques de ces travaux, le Domaine expérimental de Douiyet qui se distingue par son rôle crucial dans la conception de variétés combinant hauts rendements, tolérance aux stress environnementaux et qualités nutritionnelles supérieures.

L’Opinion

Transports publics: qu’est-ce qui retarde l’assainissement de notre flotte ? 

Bien qu’il soit engagé dans une dynamique officielle de transition énergétique et environnementale, le Maroc tarde à trouver un modèle de mobilité durable adapté pour le secteur des transports publics urbains. En dépit des projets de tram et de TGV, les bus utilisés au quotidien par des millions de Marocains sont souvent vétustes, polluants, voire indisponibles. Dans ce sens, le ministre de l’Intérieur a confirmé ce lundi les chiffres annoncés récemment par «L’Opinion» concernant l’acquisition et le déploiement de près de 3500 autobus au niveau de 32 villes du Royaume. Il a également exposé sa vision concernant la réforme de ce secteur vital. Pourtant, la transition des bus thermiques vers les bus électriques reste encore en point d’interrogation.

Découvertes de gaz, bilan d’étape et perspectives du gazoduc Maroc-Nigeria 

La ministre de la Transition énergétique, Leila Benali, a présenté les résultats de l’exploration gazière au Maroc. Au cours de cet exposé, elle a évoqué les découvertes dans les régions du Gharb, d’Essaouira, de Tendrara et au large de Larache. Selon elle, certains gisements sont déjà en exploitation, comme celui du Gharb destiné aux industriels de Kénitra et celui d’Essaouira pour l’OCP. D’autres entreront bientôt en production, comme celui de Larache (Anchois). La ministre a également fait le point sur le projet de gazoduc Maroc-Nigeria, dont la première étape consistera en une connexion Maroc-Mauritanie-Sénégal. Le Royaume vise à se rattacher au gisement de la Grande Tortue Ahmeyim (GTA), situé entre le Sénégal et la Mauritanie.

Plus de 16.000 cafés ont mis la clé sous le paillasson

Une étude alarmante de l’Association nationale des propriétaires de cafés et restaurants révèle que plus de 16.000 cafés ont fermé leurs portes dans trois grandes régions du Maroc, plongeant le secteur dans une crise sans précédent. L’ étude dévoile des chiffres préoccupants : 8964 cafés ont fermé dans la région de Casablanca-Settat, 4769 dans la région de Rabat-Salé-Kénitra, et 2680 dans la région de Fès-Meknès. Ces fermetures massives témoignent de l’ampleur de la crise qui frappe le secteur des cafés et restaurants, accentuée par les conséquences de la pandémie de Covid-19 et la récente augmentation des prix des matières premières, notamment le café. Le Conseil de la Concurrence a récemment mis en échec un plan de certains propriétaires de cafés visant à augmenter les prix des boissons. Lors d’une réunion avec le Bureau national de l’Association nationale des propriétaires de cafés et restaurants, le Conseil a mis en garde contre d’éventuelles sanctions si une telle augmentation était mise en œuvre, en vertu de la loi sur la concurrence et la liberté des prix.

Le Matin

Coupe du monde 2030 : de nouvelles autoroutes pour une meilleure mobilité pendant le rendez-vous planétaire 

Les préparatifs pour accueillir la Coupe du monde de football 2030 ont déjà commencé. Pour assurer une meilleure mobilité pendant cette compétition planétaire, le Maroc est déterminé à renforcer son réseau routier. Intervenant, lundi, devant la Chambre des représentants, le ministre de l’Équipement et de l’eau, Nizar Baraka, est revenu en détail sur les projets en cours et qui ambitionnent de renforcer l’infrastructure routière nationale. Le ministre a rappelé, dans ce sens, que le Royaume disposait actuellement d’un réseau autoroutier d’une longueur totale de 2.000 km.

Réforme des établissements et entreprises publics : la restructuration de l’AMDL et de la SNTL enclenchée ! 

Le sort de l’Agence marocaine de développement de la logistique et de la Société nationale des transports et de la logistique sera bientôt scellé. L’État enclenche, en effet, l’audit stratégique devant permettre un repositionnement de ces deux structures publiques. Plusieurs scénarios seront examinés par les experts du cabinet WB Consulting qui a remporté le marché d’audit. Le schéma de restructuration envisagé devrait aboutir soit à un regroupement/fusion de ces deux entités, soit au maintien de l’une et la liquidation de l’autre. Du côté du marché, des experts sont plutôt favorables à une privatisation de la SNTL et un renforcement des prérogatives régaliennes et des missions de l’AMDL. Ce qui est sûr, c’est que cette réforme est plus que jamais urgente, eu égard aux multiples dysfonctionnements dont souffre ce secteur stratégique de l’économie, notamment le retard des chantiers de la stratégie nationale logistique et l’absence de synergies entre les différentes parties prenantes.

RAM et la CDG vont soutenir les startups TravelTech au Maroc 

Royal Air Maroc (RAM) et le Groupe CDG ont signé récemment une convention de partenariat pour stimuler l’innovation dans le secteur de la TravelTech au Maroc. Ce partenariat stratégique conclu en marge de Gitex Africa Morocco, organisé à Marrakech du 29 au 31 mai, vise à soutenir les startups marocaines prometteuses et à développer des solutions innovantes répondant aux besoins du secteur du tourisme, en particulier dans le cadre de la Coupe du monde de la FIFA 2030, qui sera organisée par le Maroc, l’Espagne et le Portugal. «Cette alliance, une première au Maroc, s’assigne deux objectifs majeurs : soutenir les startups opérant au Maroc ou fondées par des Marocains au Royaume ou à l’étranger dans le domaine de la TravelTech et promouvoir le développement de la TravelTech marocaine. Pour cela, les partenaires entendent conjuguer leurs efforts communs en vue de renforcer les programmes d’accompagnement et d’innovation de chaque partie, en facilitant l’accès aux marchés et l’achat de solutions et de produits de la TravelTech.

L’Economiste

Agriculture: le Plan Maroc vert fait fausse route 

Le changement climatique n’est pas le seul à l’origine de la situation alarmante de l’agriculture marocaine. «Les politiques publiques poursuivies y ont, elles aussi, contribué», reproche un rapport de l’Institut royal des études stratégiques. «Les options et les choix, que ces politiques ont privilégiés, ont activement contribué à la raréfaction progressive des ressources en eaux conventionnelles du Maroc», ajoute la même source. Les experts reprochent le pompage des nappes phréatiques, qui n’a cessé de s’étendre et de s’intensifier. Tendance que les subventions du Fonds de développement agricole, institué en 1985, ont encouragée, mais qui a connu une forte aggravation avec l’avènement, en 2008, du Plan Maroc vert. “Celui-ci a généreusement et sans discernement subventionné l’irrigation privée en goutte-à- goutte, dans le cadre du Programme national d’économie en eau d’irrigation». Cette large et rapide extension de l’irrigation privée est porteuse de risques majeurs pour le Maroc: «elle s’opère en dehors de tout contrôle d’une quelconque instance de régulation». Les experts critiquent le faible niveau d’investissement public, qui ne parvient pas à dynamiser les activités agricoles, et ne suscite pas l’attrait des investisseurs privés.

Un plan Marshall pour le transport urbain 

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit veut s’attaquer aux dysfonctionnements qui plombent le secteur du transport urbain. Un programme couvrant la période 2024-2029 a été mis en place. Il concerne 32 villes, avec l’acquisition d’une flotte globale de 3.500 autobus. Le coût global de cette opération est estimé à 10 milliards de DH. Les investissements sont liés aux composantes de la flotte, aux centres de maintenance, aux dépôts, aux systèmes de billetterie… Parallèlement, des contrats en vigueur seront révisés, notamment en vue de prendre les mesures nécessaires pour restaurer l’équilibre budgétaire et améliorer les services. Laftit a donné ces informations lors de la séance des questions à la Chambre des représentants.

Al Bayane

Le PPS plaide pour un dialogue franc et constructif avec le gouvernement 

Le Secrétaire Général du PPS, Mohammed Nabil Benabdallah, a demandé au Chef du gouvernement de répondre à la lettre ouverte qui lui a été adressée, le mardi 21 mai 2024, par le bureau politique du PPS, au lieu de donner l’ordre à un de ses lieutenants de riposter par la diffamation, l’insulte et des attaques personnelles à l’encontre des militants du parti du Livre. S’exprimant, lundi 27 mai lors d’une rencontre de communication au siège de la Chambre des représentants, Benabdellah a souligné que ce qui intéresse le PPS en premier et dernier ressort c’est que le Chef du gouvernement réponde aux observations formulées dans cette lettre, par laquelle le PPS prend à témoin l’opinion publique du dialogue qu’il souhaite franc et constructif dans l’intérêt du pays et du peuple.

Al Ahdath almaghribia

La loi sur la grève passe à la vitesse supérieure 

Après l’entente sur la poursuite du débat autour du projet de loi sur le droit à la grève, scellée dans le cadre des résultats du dialogue social signé récemment, le gouvernement et les syndicats sont passés à la vitesse supérieure afin de s’accorder sur les principes généraux de ce projet de loi et de l’élaborer conformément à la Constitution et à la législation internationale relative à l’exercice du droit de grève. Les derniers développements de la question ont été révélés à la Chambre des représentants par le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, indiquant l’existence de réunions marathoniennes afin d’aboutir à une version adéquate du projet de loi et le transmettre au Parlement. Le ministre a souligné que près de 30 réunions ont été tenues avec les syndicats afin de parvenir à un accord initial sur ce projet de loi.

Assabah

Des ministres ont hâte de l’arrivée du remaniement 

Des ministres semblent avoir hâte qu’on procède à un remaniement ministériel, à cause des « pertes enregistrées dans leurs intérêts personnelles » et de l’« échec dans l’accomplissement de grandes réalisations » dans leurs secteurs respectifs. À la tête de ces ministres figurent Mohamed Abdeljalil, ministre du Transport et de la Logistique, Laila Benali, ministre de la Transition énergétique et du Développement durable et Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des Finances. En revanche, selon des sources du quotidien, les ministres « régaliens» du gouvernement Akhannouch, connus pour leurs dévouement à la tête de leurs départements, resteront dans leurs postes à l’issue de ce remaniement, notamment le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger Nasser Bourita, le ministre chargé de l’administration de la Défense nationale Abdellatif Loudiyi et le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq. Selon des indiscrétions, le remaniement ministériel est prévu avant la tenue du Conseil des ministres prévu entre juin et juillet, qui fixera les orientations générales du PLF 2025.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

La revue de presse de ce mercredi 29 mai

S'ABONNER
Partager
S'abonner