La revue de presse de ce mercredi 15 mai

Publié le
La revue de presse de ce mercredi 19 juin
©H24info

Tourisme: 260 projets innovants à soutenir dans le digital et la gastronomie marocaine ; La Justice face au casse-tête TikTok! ; Réglementation gazière: le nouveau projet de Benali en dernière ligne droite ; Croissance: les priorités du Maroc d’ici 2029 ; Le spectre d’une année blanche plane dans les facultés de médecine ; Aawatif Hayar: 2,5 millions de personnes à besoins spécifiques incluses dans le cercle des bénéficiaires de la carte spéciale handicap… Voici les dernières informations de la presse nationale de ce mercredi:

Le Matin

Tourisme: 260 projets innovants à soutenir dans le digital et la gastronomie marocaine

Bonne nouvelle pour les porteurs de projets innovants dans le digital adapté aux services de tourisme et dans la gastronomie marocaine. La Société marocaine d’ingénierie touristique planche sur la mise en œuvre de deux programmes d’incubation dédiés à ces deux segments. Le premier portera sur l’accompagnement de 60 projets dans le digital tandis que le second appuiera 200 projets dans la gastronomie marocaine. Le concept consistera à accompagner des porteurs de projets en les faisant bénéficier d’une subvention octroyée par la SMIT d’un montant pouvant aller jusqu’à 400.000 dirhams en plus d’un soutien personnalisé pour leur réussite.

L’Opinion

La Justice face au casse-tête TikTok!

Jamais une application n’aura provoqué autant de polémiques au Maroc que TikTok. Très utilisée par les jeunes, la plateforme chinoise est devenue une machine à buzz facile et au contenu souvent obscène avec des vidéos largement décriées par une grande partie d’internautes pour des raisons d’immoralité et d’indécence. Face aux appels des députés à bannir l’application ou, au moins, réguler son contenu, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est déclaré incompétent, arguant que l’Etat serait incapable d’interdire les géants du Net. La réponse pénale est donc le seul moyen pour lutter contre les délits du Net. Alors que le débat sur la lutte contre l’indécence et l’immoralité de certains contenus reste ouvert, les partisans de la rigueur parient sur la future réforme du Code pénal pour faire régner l’ordre sur les réseaux sociaux.

Réglementation gazière: le nouveau projet de Benali en dernière ligne droite

Dans un contexte marqué par les enjeux de la transition énergétique et du développement durable, le Maroc franchit une étape majeure dans la consolidation de son secteur du gaz naturel. Selon des données officielles du ministère de la Transition Énergétique et du Développement Durable, le pays s’approche de la conclusion du processus d’élaboration de son cadre légal et réglementaire pour ce secteur vital. Selon une réponse écrite de Leila Benali, ministre de la Transition Énergétique et du Développement Durable, à une question posée par Driss Sentissi, président du groupe Haraki à la Chambre des Représentants, le projet de loi relatif au secteur du gaz naturel a atteint ses phases finales de rédaction et sera bientôt transmis au Secrétariat Général du Gouvernement. L’objectif principal de cette initiative législative est de renforcer le marché national du gaz naturel tout en régulant ses diverses activités.

Les Inspirations éco

MEAD et transitaires: mystérieux appel à la grève générale

Que se passe-t-il chez les transitaires et les professionnels des Magasins et aires de dédouanement (MEAD) ? Un mystérieux message d’appel à la grève générale et illimitée circule entre les acteurs pour, lit-on, «protester contre les abus de pouvoir et les amendes déraisonnables de la douane marocaine». Le texte fait état d’une «situation catastrophique» vécue par ces professionnels depuis un an et qui, aujourd’hui, représente «un danger» pour leur activité et modèle économique. «Nous appelons les MEAD et transitaires à commencer des discussions sérieuses sur l’organisation de journées de grève d’activité de 24 h au niveau national», conclut le texte. Un texte apparemment venu de milieux mécontents des blocages et lenteurs constatés dans les opérations douanières, principalement au Port de Tanger Med, mais aussi les amendes jugées exorbitantes.

Services numériques et Gafam: l’heure des impôts a sonné!

Les jours d’insouciance fiscale des prestataires de services numériques (tels que les GAFAM) sont comptés! Le Maroc durcit le ton et affiche sa détermination à imposer les bénéfices des prestataires de services numériques là où se situe la création de valeur. La récente actualité relative aux propriétaires Airbnb n’en est que l’illustration. Le Maroc connaît actuellement une croissance remarquable dans le secteur du tourisme, avec 1,3 million d’arrivées aux postes frontières en avril 2024. Ce succès soulève des enjeux cruciaux en matière de réglementation et de fiscalité, notamment concernant les activités liées à l’économie numérique. Avec une fréquentation touristique record en 2023 et des perspectives prometteuses pour 2024, le Maroc se doit de maîtriser les nouveaux canaux de distribution dans l’hébergement et les services associés. Pour ce faire, l’Office des changes et l’administration fiscale intensifient leurs contrôles.

L’Economiste

Croissance: les priorités du Maroc d’ici 2029

Après une période heurtée de l’économie, principalement induite par des facteurs exogènes (Covid-19, inflation persistante et séisme d’Al Haouz), le Maroc s’est doté d’une nouvelle stratégie de développement économique visant à relever plusieurs défis. Une feuille de route 2024-2029, alignée sur le Nouveau modèle de développement (2021- 2035), qui a retenu deux domaines prioritaires et quatre secteurs, à savoir : le renforcement de la croissance inclusive et la consolidation de la résilience aux chocs exogènes; mais aussi le développement des compétences, du secteur du transport, du secteur de l’eau et de celui de l’énergie. Ces priorités seront, entre autres, appuyées par la Banque africaine de développement (BAD), qui vient d’élaborer une nouvelle stratégie d’assistance au Royaume du Maroc pour la période 2024-2029.

Al Akhbar

Le spectre d’une année blanche plane dans les facultés de médecine

Le Groupe haraki à la Chambre des représentants a qualifié de « menaçant » le ton utilisé par le ministre de l’Enseignement supérieur, Abdellatif Miraoui, en s’adressant aux étudiants en médecine. Ibrahim Aaba, membre de ce groupe, a indiqué que cette question ne supporte pas de surenchère, car ceux qui protestent ont besoin d’une autre forme de dialogue. La présidente du conseil des étudiants en pharmacie à Rabat, Imane Ait Ben Amar a, de son côté, souligné que le grand problème auquel font face les étudiants en pharmacie est « la baisse croissante du niveau de formation en pharmacie, due à l’augmentation du nombre des étudiants en pharmacie de près de 40%, en l’absence de moyens de formation, tels que les équipements et les laboratoires », ajoutant dans une déclaration au quotidien, que « le deuxième problème réside dans la formation en milieu hospitalier, où la dignité de l’étudiant en pharmacie n’est pas respectée », à cause du manque important d’encadrement et de formation. Parmi les autres points polémiques figure le dossier du troisième cycle, caractérisé par de l’opacité, outre le manque criant de postes de spécialités.

Al Alam

Aawatif Hayar: 2,5 millions de personnes à besoins spécifiques incluses dans le cercle des bénéficiaires de la carte spéciale handicap

La ministre de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille, Aouatif Hayar, a affirmé qu’environ 2,5 millions de personnes en situation d’handicap sont incluses dans le cercle des bénéficiaires de la carte spéciale handicap. La ministre a indiqué, dans une déclaration au quotidien, que cette carte permet à son titulaire de bénéficier directement des services d’intégration scolaire, socio-professionnelle et des services de santé et paramédicaux. Elle a révélé, dans ce sens, le lancement d’une plateforme digitale pour permettre aux personnes en situation de handicap de passer par une procédure d’évaluation afin de bénéficier de la carte spéciale handicap, notant que la mise en œuvre du décret sera progressive, avec le choix d’une région pilote, afin de cerner l’ensemble des données et des contraintes, permettant de garantir une mise en œuvre réussie de cette carte.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

La revue de presse de ce mercredi 15 mai

S'ABONNER
Partager
S'abonner