Le revue de presse de ce mercredi 22 juillet

1881
DR.

Financements de la Banque mondiale, les salariés du secteur touristique face à la crise, La nouvelle CNE passe le cap des députés, le redressement économique post-Coronavirus… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

 

Le Matin
MENA: Le Maroc, 2e pays bénéficiaire des financements de la Banque Mondiale

•. La Banque mondiale apporte un soutien exceptionnel à la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA). En faveur du Maroc, la Banque a mobilisé 1,12 milliard de dollars, dont 500 millions pour l’inclusion numérique et financière et 48 millions pour la gestion des effets du coronavirus. Ces deux prêts ont été approuvés en juin dernier. S’y ajoutent un financement de 275 millions de dollars validés en décembre 2019 pour la gestion des risques de catastrophes et 300 millions accordés en novembre dernier en faveur du renforcement de la performance des municipalités. Face à plusieurs chocs économiques, engendrés notamment par la pandémie du Covid-19 et l’effondrement des cours du pétrole (pour les pays exportateurs), l’institution de Bretton Woods a mobilisé 3,6 milliards de dollars pour les pays de la région durant l’année fiscale 2020 (exercice clos le 30 juin). Le Maroc et l’Égypte en sont les principaux pays bénéficiaires.

 

L’Economiste
Tourisme: le soutien aux salaires de 2.000 DH maintenu

• Si tout va bien, le contrat-pro-gramme du secteur du tourisme devrait être signé cette semaine. Cette feuille de route tant attendue devrait soutenir les professionnels du secteur à redémarrer la machine pour les 5 prochains mois. Dans le détail, le contrat-programme comprend plusieurs parties, dont la continuité du soutien aux salaires de 2.000 DH pour l’ensemble des acteurs du secteur sous condition du maintien de 80% des salariés. Le contrat-programme prévoit aussi des exonérations des taxes, des mécanismes de financement des entreprises touristiques solvables avant la crise, l’accompagnement des entreprises en détresse… En parallèle, les professionnels recommandent des actions pour la stimulation de la demande à travers la promotion et l’aérien. Car c’est bel et bien là le levier pour relancer la machine.

 

Registre social unifié: Le projet de loi adopté

• Très attendu, le projet de loi sur le système de ciblage des bénéficiaires des programmes sociaux a été approuvé par la Chambre des représentants. Ce nouveau dispositif, déjà validé par les Conseillers, prévoit la mise en place d’un Registre social unifié et la distribution des aides publiques sur la base d’un système de notation des ménages. L’entrée en vigueur de ce projet de loi, qui a été transféré au Secrétariat général du gouvernement, notamment pour sa publication au Bulletin Officiel, est conditionnée par l’adoption d’une série de décrets d’application.

 

Aujourd’hui le Maroc
La nouvelle CNE passe le cap des députés

• La carte nationale d’identité électronique (CNIE) franchit une nouvelle étape. La Chambre des représentants vient d’adopter le projet de loi 04-20 relatif à la CNIE dans le cadre d’une séance plénière à la majorité des voix. La nouvelle carte nationale d’identité est un concentré de technologie. Cette pièce d’identité a été conçue pour offrir un grand niveau de sécurité, grâce à des caractéristiques physiques et numériques qui la rendent plus sûre et fiable. Ce niveau élevé de sécurité comporte une impression relief, des effets optiquement variables et une sécurité numérique. La CNIE prévoit ainsi différents niveaux de sécurité visuelle, numérique et physique. Par ailleurs, la CNIE exempte les citoyens de fournir plusieurs pièces administratives, comme l’acte de naissance, le certificat de résidence, le certificat de vie et le certificat de nationalité.

 

L’Opinion
Au Maroc, le redressement économique post-Coronavirus sera long

• A l’image des autres pays du globe, la pandémie de la Covid-19 a entrainé l’économie marocaine dans une récession sans précédent. La première depuis 1995. Dans son nouveau rapport de suivi de la situation économique au Maroc, la Banque Mondiale prévoit une baisse du PIB réel de 4 % en 2020. Pour 2021, elle s’attend à une hausse de la croissance du PIB de 3,4 %, et estime que le redressement économique qui suivra l’épidémie sera long, la croissance ne revenant à sa tendance antérieure à l’épidémie qu’en 2022. Elle admet, toutefois, que la réponse du Maroc a été rapide et décisive. Cette réaction proactive a permis au pays d’éviter une pandémie de grande ampleur et donc de sauver des vies.

 

Textile: une nouvelle unité industrielle de haute technologie à Casablanca

• Une nouvelle unité industrielle de textile de haute technologie verra bientôt le jour à Casablanca et ce, en vertu d’une convention signée par le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, et la directrice générale de la société OMEGA Textile Maroc, Song Linghui. Nécessitant un investissement de 80 millions de dirhams (MDH), cette unité fabriquera pour le marché local et l’export, d’articles de bonneterie, chaussettes et lingerie par l’utilisation de nouvelles techniques et machines de pointe – technologie 4.0, indique le ministère dans un communiqué. Ce projet, porté par OMEGA Textile Maroc, permettra de générer 200 emplois directs et 450 autres indirects à terme, ainsi qu’un chiffre d’affaires estimé à près de 75 MDH, précise la même source.

 

Al Bayane
Près d’un millier d’ONG sahraouies saluent le cadre institutionnel et juridique des libertés au Maroc

•. Quelque 925 ONG sahraouies actives dans les domaines des droits de l’Homme et du développement au Sahara marocain ont souligné le « caractère normal » de la situation des droits humains dans les provinces du Sud, saluant « un espace de liberté » régi par un cadre institutionnel et juridique évolutif et crédible. « En tant qu’organisations sahraouies s’activant librement sur leur sol et dans leur pays, le Maroc, nous soulignons le caractère normal de la situation des droits de l’homme au Sahara marocain », ont affirmé ces ONG dans une lettre adressée à la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Michel Bachelet. « Ce qui est certain, c’est que nous travaillons dans un contexte prometteur et évolutif et que nous disposons également d’un espace de liberté régi par un cadre juridique et institutionnel évolutif et crédible », ont-t-elles ajouté.

 

Compensation: baisse de la charge globale à 5,6 MMDH à fin mai

•. La charge globale de compensation au titre des subventions à la consommation s’est située à 5,6 milliards de dirhams (MMDH) au cours des cinq premiers mois de 2020 contre 5,96 MMDH durant la même période un an auparavant, ressort-il du dernier bulletin d’information de la Caisse de compensation. Par composante, la charge de la subvention du gaz butane s’est élevée à plus de 4,23 MMDH à fin mai 2020, en diminution de 6% par rapport à la même période de l’année 2019, en raison essentiellement de la baisse des cours du gaz butane au mois de mai et par conséquent du recul des prix de la subvention unitaire de 68% par rapport au même mois de 2019, précise la même source. Cette diminution des prix a été accompagnée aussi par une baisse des volumes distribués de l’ordre de 6%.

 

 

Libération
Préscolaire: Plus de 910.000 enfants inscrits au titre de l’année 2019-2020

•. Le nombre d’enfants inscrits en préscolaire s’est élevé à environ 910.428 au titre de l’année scolaire 2019-2020 pour atteindre un taux de 72,5%, selon les statistiques du ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. A titre de comparaison, ils étaient 699.265 inscrits pour l’année 2017-2018 (taux de 49,60%), avant le lancement officiel du programme national de généralisation et de développement du préscolaire le 18 juillet 2018, a précisé le ministère dans un communiqué publié suite à la deuxième réunion nationale organisée, samedi, pour présenter le bilan de la deuxième année de mise en œuvre de ce programme ainsi que du programme d’action 2020-2021.

 

Pêche côtière et artisanale: Recul de 8% des débarquements au S1-2020

•. Les débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale ont reculé de 8% à 546.427 tonnes (T) au titre du premier semestre de l’année 2020, selon l’Office national des pêches (ONP). La valeur marchande des produits de la pêche côtière et artisanale débarqués durant cette période a également diminué de 16% à 3,3 milliards de dirhams (MMDH), indique l’ONP dans sa note relative aux statistiques sur la pêche côtière et artisanale au Maroc. Par produit, les débarquements des coquillages ont affiché une hausse spectaculaire de 169% à 647 T, tandis que ceux des algues (17.769 T) et du poisson blanc (40.125 T) ont augmenté respectivement de 58% et 24%, relève la même source. En revanche, les poids débarqués des crustacés, poissons pélagiques et des céphalopodes ont baissé respectivement de 33% à 1.580 T, de 11% à 457.603 T et de 8% à 28.702 T.