H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    L’administration de la prison centrale Moul El Bergui a démenti, mercredi, la teneur de la plainte de la mère du détenu (H.Z), publiée dans un journal national, qui allègue que ledit détenu a subi des abus.

    Revenant sur les « fausses allégations » de consommation de drogues « fabriquées » à l’encontre du détenu, l’administration de l’établissement pénitentiaire a précisé, dans une mise au point, que le détenu concerné a été interpellé avec d’autres prisonniers de la même cellule en train de fumer du cannabis, ajoutant qu’elle en a informé le parquet compétent, et que les détenus ont été déférés devant le conseil de discipline pour prendre les mesures disciplinaire nécessaires.

    L’administration a également souligné que la mère du détenu n’a pas été accusée d’avoir « introduit des objets illicites » à l’établissement, assurant qu’il s’agit d’allégations sans fondements, à travers lesquelles elle essaie d’induire en erreur l’opinion publique et d’exercer des pressions sur l’administration de l’établissement pour se soustraire à la fouille corporelle.

     

    Lire aussi: Suicide d’un prisonnier: les précisions de l’administration de la prison d’Al Aarjat 2

     

    L’administration a, en outre, nié avoir interdit les visites de famille aux personnes qui remplissent les conditions juridiques requises, indiquant que « la mère du prisonnier concerné a ramené, lors d’une visite, une fille qui n’a aucune relation familiale avec le détenu, qui a été interdite de le visiter, conformément à la loi ».

    Concernant la privation des services de santé, ledit détenu bénéficie du droit aux soins médicaux à l’instar des autres prisonniers, a souligné la mise au point, ajoutant que l’intéressé n’a jamais soumis une plainte dans ce sens.

    En réactions aux allégations relatives à sa privation d’exercer les activités sportives et ludiques, l’administration de l’établissement pénitentiaire a précisé que le détenu « bénéficie d’une promenade quotidienne dans un espace permettant d’exercer des activités sportives ».

    Share.

    Comments are closed.