En 2020, les dépenses militaires mondiales ont augmenté malgré la pandémie

164

Les dépenses militaires mondiales ont poursuivi leur ascension en 2020, en dépit de la pandémie de Covid-19, atteignant près de 2.000 milliards de dollars, selon un rapport de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri) publié lundi.

L’année dernière, les dépenses militaires se sont élevées à 1.981 milliards de dollars (environ 1.650 milliards d’euros) dans le monde, soit une progression de 2,6% sur un an – alors que le PIB mondial a diminué de 4,4%.

En 2019, ces dépenses avaient déjà atteint leur plus haut niveau depuis la fin de la Guerre froide.

Selon Diego Lopes da Silva, co-auteur du rapport, si « l’on avait pu penser que les dépenses militaires allaient diminuer » en raison de la pandémie, il est aujourd’hui « possible de conclure avec une quasi-certitude que le Covid-19 n’a pas eu d’effets significatifs sur les dépenses militaires, du moins en 2020 ».

Interrogé par l’AFP, le chercheur a toutefois averti qu’il était encore tôt pour tirer ces conclusions sur le long terme, puisqu’il faudra probablement du temps aux nations « pour s’adapter au choc ».

Le fait que les dépenses militaires aient continué à augmenter lors d’une année marquée par un ralentissement économique signifie que le « fardeau militaire » – la part des dépenses militaires dans le PIB – a également augmenté.

Cette part a progressé de 0,2 point sur un an dans le monde, à 2,4%. Il s’agit de la plus forte augmentation en glissement annuel depuis la crise financière de 2009.

L’année dernière, 12 pays de l’Otan ont consacré au moins 2% de leur PIB à leur armée — soit l’objectif fixé par l’organisation, contre seulement neuf en 2019.

Toutefois, si les dépenses militaires ont augmenté à l’échelle mondiale, certaines nations comme le Chili ou la Corée du Sud ont préféré rediriger une partie de ces dépenses prévues pour répondre à la crise sanitaire.

D’autres pays, comme la Hongrie, ont à l’inverse décidé d’augmenter leurs dépenses militaires « dans le cadre d’un plan de relance en réponse à la pandémie », selon M. Lopes da Silva.

 

– Etats-Unis en tête –

 

Le budget numéro un est resté celui des Etats-Unis, qui a augmenté de 4,4% en 2020, à 778 milliards de dollars – soit 39% des dépenses mondiales.

Le pays a enregistré une augmentation pour la troisième année consécutive, après sept années de baisse.

« Cela reflète les préoccupations croissantes concernant les menaces perçues de concurrents stratégiques tels que la Chine et la Russie, ainsi que la volonté de l’administration Trump de renforcer ce qu’elle considère comme une armée américaine épuisée », explique Alexandra Marksteiner, co-auteure du rapport, dans un communiqué.

Diego Lopes da Silva note, lui, que la nouvelle administration Biden « n’a donné aucune indication selon laquelle elle allait réduire les dépenses militaires ».

Derrière les Etats-Unis suit la Chine, qui a représenté 13% des dépenses mondiales. Les dépenses militaires du pays, en hausse continue depuis 26 ans, augmentent parallèlement à la croissance de son économie.

En France, 8e nation du classement, les dépenses ont augmenté de 2,9% en 2020, à 52,7 milliards de dollars.