Drapeau marocain: histoire d’un emblème conçu par un Algérien

13642
DR.

L’opinion publique s’est insurgée suite à la profanation du drapeau national par une séparatiste rifaine. Mais qu’en est-il de son histoire? Eléments de réponse. 

Les Marocains ont commencé à se poser des questions autour de l’histoire du drapeau suite à l’incident de Paris. Le quotidien Al Akhbar, dans son édition du weekend, est revenu sur la genèse de cet emblème national.

Le Sultan Moulay Youssef a apposé son sceau sur le Dahir chérifien du 17 novembre 1915. «Bien que ce Dahir chérifien indique que la décision de changer le drapeau marocain est considérée comme une décision du Sultan, c’est bien le résident général de France au Maroc –sous le protectorat français (1912-1956)– le général Hubert Lyautey qui avait demandé de fixer le drapeau par un texte de loi», indique le quotidien Al Akhbar.

Un Algérien au service de la France

Lyautey tenait des réunions avec Si Kaddour Benghabrit (ou Abdelkader Ben Ghabrit), considéré comme le premier qui a consacré les dahirs chérifiens et celui qui a donné un nouveau souffle aux différentes traditions du protocole et de la chancellerie du makhzen.

 

Si Kaddour ben Ghabrit à droite et le sultan Moufay Hafid au centre, vers 1912.

Ce natif de Sidi Bel Abbès en Algérie en 1868 (mort en 1954 à Paris) était un fonctionnaire algérien du quai d’Orsay. Il a occupé différents postes au sein du cabinet du Sultan Moulay Hafid. Le Sultan Moulay Youssef l’a nommé président du protocole du palais royal.

Ben Ghabrit à côté du sultan Mohammed V.

Benghabrit a accompagné trois rois durant une très difficile époque. De 1907 au milieu des années 1950, il est resté fidèle aux consignes du « protecteur » français, à savoir le maintien des traditions du makhzen chérifien et le tissage d’une administration moderne plus rigoureuse et plus organisée avec un caractère moderniste qui préserve les traditions ancestrales.

La symbolique des couleurs

Kadour Benghabrit, qui est également le fondateur de l’Institut musulman de la grande mosquée de Paris, a joué un rôle important dans l’adoption du drapeau marocain.

Entièrement rouge à l’origine, cet emblème historique de la dynastie alaouite au pouvoir depuis le XVIIe siècle s’est vu adjoindre, de façon à le distinguer des couleurs utilisées dans la marine française, un pentagramme vert en son centre en 1915.

On raconte que c’est Benghabrit qui a fait le choix de la couleur en s’inspirant du mot Maroc et de sa racine Marrakech. Il avait ainsi opté pour la couleur ocre. S’agissant de l’étoile, on raconte également qu’il a choisi la couleur verte qui renvoie aux palmiers verts de Marrakech et les cinq branches de l’étoile représentant les cinq piliers de l’Islam, selon certains historiens.