Drapeau brûlé: une lettre d’une association « royaliste » provoque les railleries des internautes

DR.

Une vague de réactions est apparue sur la toile ces derniers jours suite à la vidéo d’une femme portant le drapeau amazigh sur le dos et brûlant le drapeau marocain dans les rues de Paris en marge d’une manifestation.

L’association du mouvement royal des jeunes pour les marocains à travers le monde a réagi par la publication d’un communiqué dans un français parfois approximatif, demandant au ministère de l’Intérieur français que la « cher la terroriste française » soit condamnée pour « ce geste inapproprié et irresponsable »

Contacté par la rédaction d’H24info, le président de l’association Mohamed Dali dit avoir fait « une erreur » dans la traduction.

Les réactions du communiquée ne se sont pas fait attendre, les internautes ont tourné en dérision la démarche de l’association en les sommant de ne plus utiliser la langue française.

« Si la femme a brûlé le drapeau du Maroc, tu as brûlé le monde » (ndlr: avec son français approximatif), se moque Khalid El Bekkari.

L’avocat et militant de l’USFP, Taher Abouzaid, tourne également en dérision le communiqué.

L’association, créée en 2011 pour contrer le mouvement du 20 février, est présente à travers le compte Facebook de son président Mohamed Dali sous le nom de « Dali Hamouda ».