Gaza: le sommet arabe appelle à un cessez-le-feu « immédiat »

Publié le
Sommet arabe: la Déclaration de Djeddah soutient le rôle du Comité Al-Qods et de l'Agence Bayt Mal Al-Qods dans la défense de la Ville Sainte et la résistance de ses habitants
© DR.

Les dirigeants arabes ont appelé à un cessez-le-feu « immédiat » dans la bande de Gaza, dévasté par plus de sept mois de guerre entre Israël et le Hamas, et à la fin « du déplacement forcé » des Palestiniens, à l’issue d’un sommet à Bahreïn jeudi.

« Nous exigeons un cessez-le-feu immédiat et permanent à Gaza, l’arrêt de toutes les tentatives de déplacement forcé, la fin de toutes les formes de siège et un accès total et durable » de la population assiégée « à l’aide humanitaire« , ont-ils déclaré dans un communiqué final.

Réunis à Manama, les dirigeants arabes ont dit souhaiter le déploiement de Casques bleus dans les « territoires palestiniens occupés » par Israël jusqu’à la mise en oeuvre de la solution de deux Etats, israélien et palestinien, pour régler le conflit vieux de plusieurs décennies.

Mais un tel déploiement nécessiterait un consensus international et l’acceptation d’Israël, ce qui semble, selon les experts, être très difficile voire impossible. Les Etats-Unis ont estimé qu’une force de l’ONU pourrait compromettre les efforts d’Israël de vaincre le Hamas, sans toutefois s’y opposer.

Dans leur communiqué final, les dirigeants arabes ont également entériné un appel à « une conférence internationale sous l’égide de l’ONU » pour régler le conflit « sur la base de la solution à deux Etats ».

Lire aussi. Gaza: le port américain opérationnel, 500 tonnes d’aide en route

Ce sommet a été marqué par le discours adressé par le roi Mohammed VI, dans lequel le souverain a souligné qu’en ces moments difficiles que traverse la question palestinienne à la suite de l’agression israélienne flagrante contre la bande de Gaza, « nous ne sommes que plus déterminé à maintenir la Cause palestinienne au centre de toute action visant à instaurer une paix juste et durable dans la région du Moyen-Orient ».

Le Roi a également affirmé que « l’avenir de la Nation arabe reste tributaire de la capacité à concevoir une vision stratégique commune adossée à une volonté politique sincère, pour consolider son unité et resserrer ses rangs, au service des intérêts communs de nos peuples, et de manière à concrétiser leurs aspirations à davantage d’entente, d’interaction et de complémentarité entre leurs différentes composantes ».

La Déclaration du Bahreïn, adoptée à l’issue du 33e Sommet arabe, a apporté son soutien au rôle de la Présidence du Comité Al-Qods et de l’Agence Bayt Mal Al-Qods, assurée par SM le Roi Mohammed VI.

Ce soutien a été exprimé par les dirigeants arabes dans leur résolution intitulée « Les développements de la situation et les violations israéliennes dans la ville d’Al-Qods occupée ».

Le Sommet arabe de Manama a salué, en outre, des initiatives marocaines en matière de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme et de climat, tout en mettant en avant les efforts du Royaume pour le règlement de la crise en Libye.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

Gaza: le sommet arabe appelle à un cessez-le-feu « immédiat »

S'ABONNER
Partager
S'abonner