Européennes: l’extrême droite se renforce, séisme politique en France 

Publié le
Le RN, "prêt à exercer le pouvoir", évoque Bardella pour Matignon
Marine Le Pen, cheffe du parti d'extrême droite français Rassemblement National (RN), s'adresse aux militants tandis que le président du parti Jordan Bardella écoute après que le président français a annoncé qu'il appelle à de nouvelles élections générales le 30 juin, le 9 juin 2024. © Julien De Rosa / AFP

Les élections européennes, marquées par une poussée de l’extrême droite dans nombre de pays, ont provoqué un séisme politique en France, sans pour autant bouleverser les équilibres politiques à Bruxelles.

Les premières estimations ont confirmé une nette progression des droites nationalistes et radicales, et un revers cuisant pour les dirigeants des deux premières puissances de l’UE, le chancelier allemand Olaf Scholz et le président français Emmanuel Macron, qui a annoncé une dissolution de l’Assemblée française.

Ce scrutin, où plus de 360 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes pour désigner 720 eurodéputés, s’est déroulé depuis jeudi dans un climat alourdi par une conjoncture économique morose et la guerre en Ukraine, au moment où l’UE affronte des défis stratégiques face à la Chine et aux Etats-Unis.

En France, le Rassemblement national mené par Jordan Bardella a dominé le scrutin avec plus de 31,5% des voix, loin devant le parti Renaissance du président Macron (15,2%), selon des estimations des instituts de sondage. Le RN engrangerait ainsi 31 des 81 eurodéputés français.

Outre-Rhin, en dépit des derniers scandales qui ont éclaboussé sa tête de liste, l’extrême droite allemande AfD est créditée en seconde place, avec 16,5-16% des voix, derrière les conservateurs CDU-CSU (29,5-30%), mais loin devant les partis de la coalition au pouvoir, sociaux-démocrates (14%) et Verts (12%).

En Autriche, le FPÖ s’impose en tête du scrutin (27%), et les Néerlandais, premiers à voter jeudi, ont nettement renforcé le parti d’extrême droite de Geert Wilders.

Lire aussi: Européennes en France: triomphe de l’extrême droite, désaveu cinglant pour Macron

En Pologne, le parti centriste pro-européen du Premier ministre polonais Donald Tusk, est arrivé devant le parti nationaliste populiste Droit et Justice (PiS), mais celui-ci conserve un score élevé et l’extrême droite de Konfederacja, très eurosceptique, n’enverra pas moins de 6 eurodéputés à Strasbourg.

Pour autant, l’extrême droite reste divisée au Parlement européen en deux groupes (ID et ECR) dont la rapprochement reste très incertain en raison de leurs importantes divergences en particulier sur la Russie.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

Européennes: l’extrême droite se renforce, séisme politique en France 

S'ABONNER
Partager
S'abonner