Voici les grandes lignes du Projet de loi de Finances 2020

Le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun, présente ce lundi, devant les deux Chambres du Parlement, réunies en séance plénière commune, le projet de Loi de finances (PLF) 2020. Voici les points à retenir de ce projet qui prévoit une croissance du PIB de 3,7%:

Pas de décompensation en vue

Le PLF prévoit un budget de 13,6milliards de dirhams (MMDH) pour la Caisse de compensation contre 17,6 MMDH en 2019. En attendant l’opérationnalisation du Registre social unique qui permettra de coordonner et de restructurer l’ensemble des aides sociales, les prix du gaz butane, du sucre et de la farine nationale continueront à être subventionnés en 2020.

Salaire à 8000 DH pour les fonctionnaires

Le salaire moyen dans la fonction publique passerait à 8.000 DH en 2019. Après avoir augmenté de 32% durant la dernière décennie, le salaire moyen devrait être revalorisé de 6% par rapport à 2018. C’est l’une des conséquences de l’accord social dont bénéficieront les 564.549.

Train de vie (in)justifié!

L’augmentation du train de vie de l’Etat se poursuit. Les dépenses de fonctionnements devront s’élever à 213,43 milliards de dirhams (MMDH) contre 205 MMDH en 2019, soit une augmentation de 4%. Les fonctionnaires s’accaparent 44% des recettes de l’Etat et un peu moins de 10% du PIB.

Moins d’emplois

Le PLF 2020 propose la création de 23 112 postes budgétaires au titre de l’année 2020 contre 25248 en 2019, soit une baisse de près de 8,4%. Le ministère de l’Intérieur dispose de la part du lion avec 8904 postes, suivi du département de la Défense nationale avec 5000 et 4000 pour la Santé.

Plus d’investissements publics

L’Etat poursuit son effort financier en termes d’investissements publics. Ce dernier a enregistré une croissance significative durant la dernière décennie passant de 135 MMDH en 2009 à 195 MMDH en 2019, soit une augmentation de 44%.

Très chère défense

Le budget de la Défense nationale devrait connaître une hausse de 30% passant de 35,15 MMDH en 2019 à 45,43 MMDH en 2020. La création de 5000 postes fera augmenter les dépenses de personnel à 33,16 MMDH contre 24,33 en 2019. L’article 40 du PLF propose également d’autoriser le ministre délégué chargé de l’administration de la Défense à engager par anticipation 110,95 MMDH dépenses d’acquisition (les crédits lui seront ouverts pour l’année 2021). Soit près de 1 milliard de dollars de nouveaux contrats d’équipement.

Besoin de cash!

Après le succès de l’opération de l’amnistie de 2014 qui a permis à l’Etat de renflouer ses caisses avec près de 27MMDH déclarés au titre de contributions libératoires, l’Etat opte désormais pour une nouvelle «régularisation spontanée au titre des avoirs et liquidités détenus à l’étranger». L’article 8 du PLF précise qu’elle permettra aux évadés fiscaux de rapatrier les devises, de déclarer les biens immobiliers ou les placements.

Augmentation de l’impôt sur la bière et le vin

Le PLF 2020 a prévu l’intégration des quotités de la TVA spécifique dans celles de la TIC. Il est proposé d’augmenter les quotités de la TIC de 900 à 1.000 DH l’hectolitre (100 litres) pour les bières contenant de l’alcool et de 700 à 800 DH l’hectolitre pour les vins.