Les virus et le facteur humain au top des menaces digitales dans le milieu professionnel au Maroc

241

Les entreprises marocaines sont loin d’être invulnérables aux menaces digitales. Selon une étude menée par Kasperky Lab concernant la sécurité informatique chez les entreprises marocaines, 40 % des professionnels sondés affirment avoir déjà branché des clés USB d’origine inconnue sur les terminaux de leurs entreprises.

33 % des professionnels déclarent, pour leur part, avoir déjà ouvert des pièces jointes provenant d’adresses mails inconnues. Le risque humain reste ainsi l’une des principales menaces de la sécurité informatique au sein des entreprises marocaines. L’étude présentée par Kaspersky Lab à Casablanca, le 27 novembre, a classifié les principaux types de risques informatiques auxquels font face les entreprises marocaines. Ainsi, les virus arrivent en tête du top 3 des menaces les plus répandues avec une représentativité de 63 %, suivi des malwares avec 21,4 % et la perte de données avec 16,9 %.

Toutefois, les professionnels sont conscients de l’importance de disposer d’une solution de sécurité informatique, puisque 86,4 % des sondés affirment disposer d’un antivirus. 20 % pensent ne pas en avoir besoin. L’Homme est donc une menace pour lui-même puisqu’il est derrière la majorité des cyberattaques dont il est victime.

L’étude a été réalisée en collaboration avec le cabinet d’études de marché et sondages d’opinion Averty, auprès de 714 professionnels de 40 villes du royaume. Les professionnels sondés représentent des structures employant 10 à 500 personnes dans différents secteurs d’activités.