Video. Avec le binôme El Alj/ Tazi, une nouvelle ère débute pour la CGEM

Seul candidat avec son binôme Mehdi Tazi, Chakib El Alj est désormais le nouveau président de la confédération générale du Maroc (CGEM), son colistier devenant ainsi vice-président. Le binôme a obtenu 4.122 voix sur 4.275, soit 96,18% des suffrages.

Depuis octobre 2019, le poste de président de la CGEM était vacant après la démission de Salaheddine Mezouar.

Le Conseil d’administration a alors coopté le duo Chakib El Alji et Mehdi Tazi en tant que binôme candidats à la présidence et la vice-présidence. Après plusieurs semaines de campagne et une tournée régionale, la CGEM a tenu son assemblée générale élective et donné une majorité large au duo, qui a obtenu 4.275, soit 96,18% des suffrages.
«Ces résultats nous donnent une légitimité supplémentaire afin de mener le combat de protection de notre économie et de notre industrie», souligne Chakib El Alj.

Lire aussi: CGEM: le binôme Alj-Tazi à la rencontre du monde culturel

Et les chantiers qui attendent le nouveau président son légion: délais de paiement, accords de libre-échange, le financement de l’activité productive, et, surtout, l’élaboration des propositions pour la Commission spéciale pour le nouveau modèle de développement. «Aujourd’hui, la CGEM étant le principal représentant du secteur privé, nous avons été sollicités par la commission spéciale pour soumettre nos proposition.

Il y a un travail qui a été fait sous l’ancien mandat et durant la période transitoire, mais nous allons également ajouter toutes les directives qui nous semblent pertinentes, notamment depuis notre tournée auprès des fédérations régionales», explique de son côté Mehdi Tazi, nouveau vice-président.

L’assemblée élective de la CGEM s’est tenue dans une ambiance qui dénote avec la rigidité que l’on connait au syndicat patronal, signe d’une quasi-unanimité autour du nouveau duo et d’une unité retrouvée.