Vidéo. «Une trahison à la nation», Centrale Danone réagit à son tour à la campagne de boycott

Interrogé en marge des travaux du Salon de l’Agriculture à Meknès (SIAM), le directeur achat & amont laitier chez Centrale Danone, Adil Benkirane, a estimé que la campagne de boycott qui vise certaines marques, dont le lait Centrale, équivaut à «une trahison à la nation».
 «Je vais prononcer des mots durs. Mais j’en porte la responsabilité. Saboter les produits marocains, qui proviennent du monde rural marocain, est une trahison à la nation». Adil Benkirane, le directeur achat & amont laitier chez Centrale Danone, n’a pas eu de mots assez durs contre la campagne de boycott qui sévit actuellement sur la Toile et qui visent trois marques marocaines de grande consommation, dont le lait Centrale.
«Faut-il porter atteinte aux intérêts de la Nations à travers le boycott des marques produites au Maroc? C’est comme ça que nous comptons aller de l’avant?», a-t-il ensuite faussement interrogé au micro de nos confrères de Hespress.
lire aussi: Vidéo. « Ceci n’est pas un jeu », Akhannouch réagit à la campagne de boycott
Avant de poursuivre: «Ces 400.000 producteurs marocains, qui se lèvent tous les matins à l’aube, qui traient leurs vaches avant de transporter leurs laits aux coopératives. Et vous avez constatez que cette année il a bien plus, par conséquent le lait est disponible en abondance. Alors si la consommation baisse, que vont faire nos producteurs avec leurs laits? Que vont-ils faire?».
Après la sortie, mardi au Parlement, du ministre de l’Economie et des finances Mohamed Boussaïd qui a qualifié les boycotteurs d’ « étourdis » et la réaction hier de Aziz Akhannouch en marge du Salon de l’Agriculture, qui a mis en garde contre les dangers de cette campagne qui, selon lui, porte atteinte aux petits producteurs laitiers marocains, c’est don autour de la Centrale Danone de sortir de sa réserve.