Un appel d'offre pour le projet de Gaz naturel liquéfié sera bientôt lancé

1472
Credits: DR

Après le lancement de l’étude de faisabilité pour la construction d’un terminal d’importation de Gaz naturel liquéfié (GNL) et d’installations de regazéification qui seraient reliées au Gazoduc Maghreb-Europe, le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres concernant le projet de Gaz naturel liquéfié (GNL).
Le projet GNL mobilisera un investissement de 4,6 milliards de dollars pour la construction d’un terminal gazier à Jorf Lasfar.  Le ministre de l’Énergie Aziz Rabbah a indiqué hier, lundi 1er octobre, en marge de la 11e Conférence arabe de l’énergie qui se tient à Marrakech que des dizaines d’entreprises internationales travaillant dans le secteur du gaz ont déjà montré de l’intérêt pour ce projet.
Aziz Rabbah a également précisé que l’énergie produite au Maroc devrait se répartir entre  50% d’énergie renouvelable et 50% de charbon et de gaz d’ici 2030. Selon lui, le gaz contribuera fortement à la production d’électricité.
Pour rappel, l’agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA) avait annoncé, le 26 septembre dernier, l’octroi d’une subvention au ministère de l’Énergie, des Mines et du Développement durable pour financer une étude de faisabilité pour la construction d’un terminal d’importation de GNL et d’installations de regazéification reliées au Gazoduc Maghreb-Europe (GME).
La société américaine Lixia Capsia Gestionis LLC réalisera l’étude qui consiste à évaluer les sites potentiels de développement de ce terminal GNL, d’une unité de regazéification pouvant fournir jusqu’à 5,3 milliards de m3 de gaz naturel par an et d’un pipeline reliant le terminal GNL au gazoduc Maghreb-Europe.