Tourisme: le Maroc s’en sort bien malgré une conjoncture difficile, indique l’Oxford Business Groupe

899

En dépit d’une conjoncture régionale difficile, le secteur touristique au Maroc a enregistré de bons résultats début 2017 , a indiqué l’Oxford Business Group, rappelant que le Royaume a accueilli quelques 3 millions de touristes au cours des quatre premiers mois de l’année en cours, une hausse de 10 pc par rapport à la même période de 2016. 

Ces bons résultats concernent presque tous les segments, précise le cabinet d’études britannique, soulignant qu’ils interviennent dans une conjoncture régionale difficile marquée par des troubles affectant la région MENA.

Cité par l’Oxford Business Group, le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale Mohamed Sajid a fait savoir que le secteur devrait connaître une croissance de 5,5 pc en glissement annuel en 2017 (10,9 millions de touristes). Les recettes, quant à elles, devraient atteindre 5,8 milliards d’euros contre 5,7 milliards en 2016.

D’après l’étude publiée par l’OBG, la suppression de visas pour les ressortissants chinois a permis au Maroc de tirer profit de ce marché et soutenir son secteur du tourisme.

Ainsi, l’industrie touristique du Maroc a commencé à récolter les fruits d’efforts menés pour conquérir de nouveaux marchés stratégiques, aidant le pays à doper le nombre de visiteurs et par là même à infléchir la tendance régionale, soulignent les analystes de l’OBG qui prévoient l’arrivée de 100.000 touristes chinois au Maroc en 2017 contre 42.000 en 2016.

Pour atteindre les objectifs escomptés, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) a scellé des partenariats avec trois compagnies aériennes internationales stratégiques (Etihad Airways, Turkish Airlines et Air France) en vue d’accroître le nombre de vols réguliers reliant les villes chinoises aux destinations touristiques marocaines les plus populaires, précise l’analyse.

Dans le cadre d’une autre initiative de l’ONMT, une délégation chinoise s’est rendue au Maroc en juin pour évaluer le potentiel touristique du pays. Des représentants d’agences de voyage basées à Pékin, Shanghai et Canton, ainsi que des médias, ont visité plusieurs villes marocaines, dont Marrakech, Tanger, Casablanca, Rabat et Fès.

Selon l’OBG, la stabilité du pays, confortée par des mesures incitatives et la modernisation des infrastructures ont permis la création d’un climat propice à l’investissement, avec le lancement d’une série de nouveaux projets hôteliers.

Avec MAP