Sur la défensive, le GPBM répond à Chakib Alj

Othman Benjelloun, président du GPBM. Crédit: DR.

Les banques marocaines n’ont pas apprécié la lettre que leur a adressé Chakib Alj vendredi et l’ont fait savoir. Quitte à paraître un tantinet agressives.

Vendredi, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) avait alerté les banques marocaines contre la grave situation financière qui pèse sur les entreprises frappées de plein fouet par la crise sanitaire du coronavirus.

Dans une lettre adressée au Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), Chakib Alj avait notamment appelé à un sursaut pour accompagner les entreprises dont certaines ont baissé drastiquement leur activité, si elles ne sont pas déjà à l’arrêt.

La réponse n’a pas tardé à venir du GPBM. Dans un courrier daté d’aujourd’hui et co-signé par Othmane Benjelloun et son vice-président Mohamed El Kettani, le groupement s’est montré particulièrement susceptible et a adopté un ton pour le moins agressif envers le patron de la CGEM.

 

Lire aussi: Coronavirus: la CGEM réclame aux banques des mesures d’urgence face à la crise qui menace les entreprises

 

«Au nom du GPBM, permettez-nous de vous dire que le contenu et le ton de votre lettre de ce jour sont pour le moins inadmissibles et vos attaques et allégations contre le secteur bancaire marocain dénués de tout fondement», peut-on lire d’emblée dans un message qui accuse indirectement Alj de ne pas être «à la hauteur de la responsabilité nationale».

Sur la défensive, le GPBM a-t-il surréagi à la lettre de la CGEM? Beaucoup de patrons ne comprennent pas le ton jugé belliqueux employé par le Groupement, d’autant que «le courrier de la CGEM se voulait un recueil factuel des doléances de ses membres», déplore un chef d’entreprise marocain ayant requis l’anonymat.

«Je mesure parfaitement combien il est malaisé de faire évoluer certaines mentalités dans le secteur bancaire», s’était pourtant plaint Mohammed VI lors de son discours prononcé devant le Parlement le 11 octobre 2019. Des propos qui tendent à conforter les craintes de Chakib Alj.

Voici l’intégralité de la lettre envoyée par le GPBM à Chakib Alj: