H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Le Maroc a souligné, jeudi à Genève, son attachement à l’aboutissement des négociations dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur les subventions aux pêcheries dans le délai imparti.

    Dans une déclaration prononcée en son nom lors de la réunion ministérielle du « Comité des négociations commerciales sur les subventions aux pêcheries », le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, a exprimé «l’engagement du Maroc et son attachement à travailler avec les autres membres de l’Organisation pour achever ces négociations dans le délai imparti».

    Dans cette déclaration prononcée en visioconférence par Abdelouahed Rahal, directeur général du commerce au ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique, M. Elalamy a relevé l’importance de la tenue de « cette ministérielle centrée sur les disciplines concernant les subventions aux pêcheries dans la perspective que ces négociations soient couronnées par la conclusion d’un accord à la 12ème Conférence Ministérielle ».

    « Nous sommes optimistes à cet égard car nous estimons que non seulement c’est réalisable, mais qu’il est de notre devoir et de notre responsabilité de parvenir à un accord afin de préserver notre patrimoine commun de ressources marines vivantes pour les générations futures », a-t-il soutenu.

    Il a relevé dans ce sens, que le texte du Président du « Groupe de négociations sur les Règles » comprend tous les éléments fondamentaux pour converger vers un accord, moyennant bien entendu quelques améliorations, notant que, pour cela, le Maroc demeure « disposé à faire preuve de flexibilité à la recherche de consensus ». Il a appelé les autres membres à faire de même dans l’objectif de parvenir à un corpus cohérent et surtout équilibré tenant compte des réalités de l’ensemble des membres.

    Dans un autre volet, il a indiqué que le Maroc estime que l’exclusion de la pêche artisanale pour les pays en développement et PMA serait le minimum que l’on puisse concevoir, voire un acquis qui n’a pas besoin d’être négocié ou remis en cause, eu égard au rôle multidimensionnel de cette catégorie de pêcherie et à sa part insignifiante dans les subventions destinées aux pêcheries.

    « Néanmoins, en conformité avec une démarche visant la recherche d’un résultat équilibré, le Maroc estime que d’autres flexibilités peuvent être envisagées en faisant appel à nos capacités créatives », a fait remarquer le ministre. Il a rappelé à cet égard que l’objectif de ces négociations est de cerner les subventions qui affectent le plus la durabilité et qu’il a été démontré, sur la base d’études scientifiques et économiques, que celles-ci sont plutôt concentrées dans la pêche industrielle et à grande échelle.

    En toute logique, a-t-il enchainé, viser les subventions de cette catégorie de pêche à travers des disciplines fortes et restrictives permettrait d’atteindre en grande partie l’objectif de ces négociations.

    A cet égard, le Maroc réitère sa position de conditionner les flexibilités par la mise en place de systèmes de gestion de pêcheries appropriés à même d’assurer la durabilité des ressources, a affirmé M. Elalamy.

    Et de souligner que «le Maroc accorde une grande importance à ces négociations et à la conclusion d’un accord en la matière et ce, non seulement en raison de l’importance du secteur de la pêche dans son économie, mais surtout en raison de son attachement au système commercial multilatéral et de sa pérennité ».

    Ainsi, l’OMC doit maintenir sa capacité à produire des règles, a-t-il ajouté.

    Share.

    Comments are closed.