SAS présente à Casablanca son plan d'investissement de 1 milliard de dollars

à 16:36

Le leader mondial de l'analytique SAS a présenté, mercredi à Casablanca, son plan d’investissement dans l’intelligence artificielle chiffré à un milliard de dollars ainsi que son nouveau programme d’investissement dédié au marché africain.

Présenté auprès de plus de 150 clients et partenaires venus de tout le continent, le nouveau programme d’investissement dédié au marché africain a pour objectif de faire bénéficier l'Afrique des différentes solutions du groupe, a souligné le directeur général des marchés d'Afrique francophone à SAS, Youssef Aqallal, à l'occasion du Roadshow AI Casablanca 2019. Il a souligné dans ce cadre que la promotion de l'intelligence artificielle en Afrique constitue un levier de développement économique, et un outil de transformation des organisations, ajoutant que l'intelligence artificielle constitue un outil puissant de transformation des organisations, des marchés et des produits, qu'il s'agit de promouvoir l'efficacité des différents secteurs au Maroc, ou encore d'assurer la compétitivité des organisations africaines, dans un contexte de mondialisation.

"Afin que nos solutions puissent susciter de l’intérêt et qu’elles soient palpables, nous avons prévu des témoignages de clients et d’entreprises qui avaient des problématiques, qui ont fait le choix de nos solutions SAS et qui en ont sorti un projet qui a abouti et qui a permis un véritable retour sur investissement", a-t-il ajouté.

Il a par ailleurs rappelé que le Maroc constitue un point clé pour SAS, vu que l’éditeur y a installé son siège social de l’Afrique francophone, notant que cette représentation compte actuellement dans ses effectifs une quinzaine d’employés et plusieurs dizaines de collaborateurs à l’international, œuvrant principalement pour la région Afrique du Nord, Ouest et Centrale francophone.

De son côté, le vice-président de SAS-Africa, Desan Naidoo, a relevé dans une déclaration à la MAP, que l'Afrique prend de plus en plus sa place dans l'avancée de l’intelligence artificielle.

Naido a dans le même sens indiqué que cette journée sera l'occasion d'enrichir une réflexion globale sur l’intelligence artificielle et de dresser un inventaire complet de la situation et des perspectives à l’échelle africaine, en tenant compte des défis, des opportunités et des enjeux propres aux contextes locaux.

Pour sa part, le vice président d'EMEA Marketing à SAS, Patrick Xhonneux, s'est dit convaincu du rôle que peut jouer l’intelligence artificielle dans le développement de divers secteurs au Maroc, notamment les secteurs financier, agricole ou celui des télécommunications, notant que les problèmes confrontés dans lesdits secteurs au Royaume, sont les même dans les pays de l'Occident, d'où la nécessité d'accorder une grande importance à "cet outil puissant".

"L’intelligence artificielle constitue un moyen d’aider les humains à analyser, créer, innover, prédire et fournir des réponses dans un champ des possibles quasi infini", a-t-il noté, soulignant par la même, la nécessité pour tout pays, d'avoir une organisation adaptable qui puisse réagir rapidement aux évolutions des nouvelles technologies.

Présent sur le marché depuis 40 ans, SAS est le leader mondial de l'analytique. Avec plus de 3,25 milliards de doallrs de Chiffre d'affaire annuel en 2017, le géant mondial compte parmi ses clients, dans la zone Maghreb et Afrique francophone tous les grands opérateurs de la Banque, Telecom et Assurance, notamment Orange Maroc, RAM Assurance, Eneo Cameroun, Ooreda Tunisia , Tunisia Telecom.