RSE: LafargeHolcim Maroc fait un premier bilan de son programme « N’Bniouw l’7ayat »

185

LafargeHolcim Maroc a présenté, mardi lors d’une conférence de presse virtuelle, un premier bilan de son programme « N’Bniouw l’7ayat » en matière de Responsabilité sociale et sociétale (RSE), notamment les actions engagées par les sites industriels pour l’éducation de proximité et le développement de l’employabilité locale.

S’exprimant à cette occasion, l’administrateur directeur général de LafargeHolcim Maroc, George Michos, a souligné que le développement durable est depuis toujours une des valeurs fondamentales et un moteur de croissance pour le groupe, qui intègre ce principe dans tous ses processus et à tous les stades de sa chai ne de valeur.

« Nous avons élaboré puis étoffé une stratégie de responsabilité sociale et sociétale avec comme objectif principal de créer de la valeur partagée et de bâtir des liens durables avec nos communautés riveraines », a indiqué M. Michos, relevant que LafargeHolcim Maroc s’est engagé dans une démarche d’intégration durable dans les territoires dans lesquels il opère et dans un co-développement des régions et des communes dans lesquelles ses opérations sont présentes.

La démarche RSE de LafargeHolcim Maroc se construit ainsi autour de cette valeur de progrès pour créer un lien entre progrès sociétal et progrès économique, a t-il souligné, rappelant que le groupe a la volonté de devenir un modèle dans le secteur des matériaux de construction pour tous les domaines de développement durable.

« Notre programme RSE +N’Bniouw l’7ayat+ est un axe stratégique et un levier de performance qui mobilise l’ensemble de l’entreprise autour d’un objectif commun : créer de la valeur partagée », a t-il ajouté.

Ce programme, a poursuivi M. Michos, repose en premier lieu sur un processus de dialogue de proximité permanent avec les parties prenantes locales dans le cadre d’échanges réguliers sur les projets et problématiques des territoires concernés, ajoutant que ce dialogue indispensable avec les communautés avoisinantes permet de bien identifier les axes de co-développement prioritaires à partir de l’analyse de la situation économique locale réelle.

D’après le directeur général de LafargeHolcim Maroc, le groupe déploie son programme RSE en se concentrant sur 4 axes prioritaires, à savoir l’éducation de proximité et la lutte contre l’abandon scolaire de tous, et notamment des filles, le partage des actions sécurité et l’accès aux soins pour les communautés les plus proches, le développement de l’employabilité des jeunes issus des communautés locales et le développement local via des partenariats dans des actions allant dans le sens de la protection écologique et de l’amélioration du cadre de vie de nos riverains.

Dans le cadre de ces 4 axes prioritaires, la mise en œuvre des actions RSE de LafargeHolcim Maroc est très décentralisée, a t-il noté, précisant que chaque directeur de site maintient un dialogue permanent avec les acteurs locaux et analyse avec eux les besoins dans les domaines d’actions prioritaires et que les projets sont ensuite portés seuls ou en partenariat avec des organismes publics ou privés.

 

 

Lire aussi: Construction durable: lancement de la 6e édition des LafargeHolcim Awards

 

« En 2020, dans un contexte économique et social fortement perturbé par la pandémie de Covid-19, nos sites industriels se sont focalisés sur les deux attentes majeures de nos riverains, à savoir un support pour l’éducation et un accompagnement pour le développement de l’employabilité », a t-il fait savoir.

Concernant le premier volet, 100 écoles et plus de 14.000 enfants et adolescents ont bénéficié en 2020 des actions initiées par le groupe, ont indiqué les directeurs d’usines de LafargeHolcim Maroc participant à cette conférence.

« Nos équipes, sur nos sites industriels, ont la volonté d’être au plus près des enfants et des jeunes de nos communautés. Ils sont le futur de notre pays. Nous voulons apporter notre support à l’effort éducatif national et partager nos savoirs quand cela est possible. En contribuant à l’investissement éducatif, nous préparons l’avenir : celui des jeunes de nos territoires, mais également le nôtre », ont-ils dit.

Les équipes LafargeHolcim Maroc ont déployé des actions de protection de la santé en veillant à ce que toutes les écoles bénéficient d’eau courante pour le lavage des mains et en menant des actions de sensibilisation aux gestes barrières avec la distribution de masques et de gel hydro-alcoolique, ont ajouté les directeurs d’usines.

En matière d’employabilité, un axe majeur du programme « N’Bniouw l’7ayat », l’enjeu est de contribuer à la formation des populations locales et de favoriser la création et la croissance de coopératives et TPE dans le cercle le plus proche de nos sites, avec une attention particulière aux jeunes, filles et garçons, ont affirmé les directeurs. Les projets sont ensuite portés seuls ou en partenariat avec des organismes publics ou privés. Les programmes annuels des usines intègrent des actions permettant la prise en charge de formations qualifiantes avec des organismes spécialisés, notamment l’OFPPT, une aide à la création d’activités génératrices de revenus, un appui au développement des coopératives et des TPE et à des activités locales existantes ainsi que l’orientation des jeunes et un accompagnement dans les actions de formation de base.

Au total, entre 2019 et 2020, 36 actions ont été réalisées pour près de 3 300 riverains dans toutes les régions d’activité de LafargeHolcim Maroc. Parmi les derniers projets, LafargeHolcim Maroc s’est engagé dans des formations qualifiantes aux métiers du BTP à travers un partenariat avec l’OFPPT (plâtrier, menuisier aluminium, etc.) pour des jeunes riverains des usines de Meknès et Bouskoura, et la création de microprojets individuels autour de tous nos sites ;

Il s’agit également des formations d’insertion dans le domaine de la couture, de la cuisine, des permis poids lourds ou encore de la coiffure à Tanger, Tétouan, Meknès et Agadir, une aide à la mise à niveau de certaines activités et projets existants notamment à Meknès, Bouskoura, Oujda, Settat et un soutien des associations œuvrant dans le domaine de l’emploi et employabilité.