CPU: réunion de haut niveau à Casablanca

4857
Le wali de la région de Casablanca-Settat, Said Ahmidouch./DR

La contribution professionnelle unique (CPU) continue de susciter la polémique, une semaine après le lancement effectif des inscriptions. Une réunion de haut niveau a été organisée dans ce sens à Casablanca.

La wilaya de Casablanca a organisé, ce mercredi 31 mars, une réunion dans le but d’examiner le changement opéré au niveau du régime fiscal, avec l’introduction de la contribution professionnelle unique (CPU) et qui s’est heurtée à un mur de refus.

La réunion a été présidée par le wali de la région de Casablanca-Settat, Said Ahmidouch, en compagnie des différents gouverneurs, du Directeur Général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, Hassan Boubrik, du président de la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services de la région de Casablanca-Settat, Yassir Adil, ainsi qu’un représentant de la Fédération générale des entreprises marocaines et des représentants de certaines associations professionnelles de commerçants et artisans de la région Casablanca-Settat.

Cette rencontre a été l’occasion d’échanger et mettre en exergue «les mérites et les avantages de ce nouveau système qui vise principalement à permettre aux professionnels de bénéficier des services sociaux, notamment la couverture médicale de base, et ce en application du chantier lancé par le roi Mohammed VI, visant à généraliser la couverture sociale au profit de tous les Marocains,», indique un communiqué de la Wilaya de Casablanca-Settat parvenu à H24 Info.

Toutefois, ce nouveau régime passe mal auprès des professionnels. D’ailleurs 64 associations de commerçants ont adressé une lettre au gouvernement, à la Direction générale des impôts (DGI) et aux présidents des deux chambres du Parlement, demandant la suppression de la CPU.