Retraite, santé, solidarité: les Marocains de plus en plus âgés

à 18:15

La population marocaine ne va pas en rajeunissant! Dans les 40 prochaines années, la population âgée de 60 ans et plus devrait connaître une croissance exponentielle.

Plus de personnes âgées, moins de jeunes...Voici le Maroc de demain. Selon les chiffres du Haut commissariat au plan (HCP), la population marocaine devrait passer de 31,9 millions d’habitants en 2010, à 41,4 millions en 2050, soit une évolution de 237.000 habitants par an. La population âgée de 60 ans sera ainsi de plus en plus nombreuse, avec une progression de son nombre de 3,4% par an sur la même période. Les seniors passeront ainsi de 2,7 millions à 10,1 millions! Cette partie de la population représentera de ce fait 24,5% de la population totale, contre 8,1% en 2004. 

La population âgée de 15 à 59 ans, se réduira, quant à elle, comme peau de chagrin. De 2010 à 2040, seuls 4,4 millions de personnes viendront s’ajouter aux 20,5 millions correspondant à cette tranche en 2010. Cette rétrogradation, ainsi que la croissance du nombre des personnes âgées engendrera un accroissement de la dépendance, puisque la population en âge de travailler augmentera de 25% à l’horizon 2050 alors que la population âgée de 65 ans et plus augmentera de plus de 300%. Ajoutons à cela la faiblesse du taux d’emplois. De 44,1% en 2012, celui-ci passera à 47,8% à l’horizon 2050, toujours selon le HCP.
 
L’impact sera aussi inéluctable sur les caisses de retraite. La couverture retraite reste faible, elle ne dépasse en effet pas les 30% de la population, contre 80% en Tunisie et 56% en Algérie. De plus, n’ayant jamais cotisé, une part de la population ne pourra jamais prétendre à une pension et ne pourra compter que sur le soutien des proches. Un soutien qui se fait de plus en plus rare dans le Maroc d'aujourd'hui. Le taux de couverture médicale ne dépasse pas, quant à lui, les 33%. Quand on sait que le Maroc traverse aussi bien les maladies des pays en développement que celles prévalant dans le monde moderne, il y a lieu de s'inquiéter pour nos vieux jours.