Ramadan: les cafetiers et restaurateurs demandent à El Othmani de revoir sa décision de fermeture

1850

Contraints de fermer durant le mois de Ramadan, les cafetiers et restaurateurs exhortent le gouvernement à revoir sa décision, afin de «sauver ce qui peut encore être sauvé» et «préserver la paix sociale».

Dans une lettre datée du 11 avril et adressée au chef du gouvernement Saad Eddine El Othamni, l’Association nationale des patrons des cafés et des restaurants au Maroc (ANPCRM) de révoquer l’instauration du couvre-feu national (de 20h jusqu’à 06h du matin) durant le mois de Ramadan.

L’ANPCRM exhorte le gouvernement à revoir cette décision afin de «sauver ce qui peut encore l’être» et «préserver la paix sociale». L’association rappelle que le secteur qui emploie directement et indirectement des milliers de personnes a déjà été fortement impacté l’an dernier, entrainant la fermeture définitive de plusieurs cafés et restaurants.

«Avec cette nouvelle fermeture, plusieurs professionnels risquent la faillite», lit-on dans cette lettre parvenue à notre rédaction.

 

Lire aussi: Couvre-feu à 20h pendant Ramadan: les restaurateurs sous le choc

 

Par ailleurs, l’association s’est également adressée aux cinq partis politiques du gouvernement, afin «qu’ils dissuadent le chef du gouvernement de maintenir cette décision (…) qui conduira inévitablement à l’effondrement complet du secteur», lit-on dans leur lettre.

Pour rappel, le chef du gouvernement présentera, ce lundi 12 avril, lors d’une séance plénière au Parlement, les données sur «la situation épidémiologique, ainsi que les évolutions, les mesures de prévention et d’accompagnement».

Lors du Conseil de gouvernement, tenu jeudi 8 avril par visioconférence, Saad Eddine El Othmani a affirmé que «la décision d’instaurer un couvre-feu pendant le mois de Ramadan a été difficile à prendre, mais nécessaire», au vu de la situation épidémiologique, qui pourrait s’aggraver avec l’apparition d’une troisième vague.