RAM: après l’annonce de la suppression de 900 postes, les détails du plan de sortie de crise

5740
Le PDG de la RAM, Abdelhamid Addou. DR

Sous la présidence du PDG Abdelhamid Addou, un Comité d’entreprise de la RAM s’est tenu jeudi 2 juillet afin de décliner les différentes mesures prises dans le cadre d’un plan de sortie de crise. 

Parmi les mesures majeures décidées pour relancer l’activité du secteur, Royal Air Maroc a mis en place un plan de départs volontaires concernant près de 900 salariés toutes catégories confondues, rapporte ce jour L’Économiste qui précise qu’il s’agit entre autres de 180 pilotes et de plus de 500 stewards et hôtesses de l’air.

La réduction du personnel concernera également les postes liés à l’enregistrement, le commercial, les représentations des escales à l’international ou encore le handling et les salariés au sol ayant un lien direct avec les opérations liées à l’exploitation des vols, poursuit le quotidien.

La compagnie nationale privilégie les départs volontaires des salariés ayant moins de trois ans d’ancienneté, des nouvelles recrues et des plus de 55 ans avec au moins une quinzaine d’années d’expérience. En théorie, l’outil de production devrait baisser d’environ 30%.

 

Lire aussi : Face à la crise, RAM va licencier 858 salariés et réduire une partie de sa flotte

 

Par ailleurs, la RAM a décidé de supprimer plusieurs escales et lignes à l’international ainsi que des postes de représentants commerciaux sur place. Sont notamment concernées les destinations suivantes: Le Caire, Amman, Beyrouth, Rio de Janeiro, Sao Paolo, Vienne, Athènes, Copenhague, Stockholm, ainsi que l’Angola et le Tchad.

Ainsi, seulement 38 appareils répondront aux besoins du trafic de la reprise, soit une vingtaine d’appareils immobilisés en attendant leur cession ou location. Parmi les avions cloués au sol, on retrouve quatre Dreamliners (Boeing 787), quatre Embraer et une dizaine de 737.