PLF 2020: Benchaâboun chez les patrons pour défendre sa copie

158

Le ministre de l’Economie et des Finances, Mohammed Benchaâboun, a été l’invité des membres de la CGEM ce lundi 4 novembre à Casablanca pour débattre de la première mouture du PLF 2020.

Venu défendre sa copie devant les patrons, le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun, a indiqué que le projet de loi de finances (PLF) 2020 a prévu sept mesures visant la consolidation de la confiance entre les contribuables et l’administration fiscale, ainsi les pistes de la relance de l’investissement.

Ces mesures dont quatre sont d’ordre financier et trois sont d’ordre qualitatif sont en fait la déclinaison des recommandations des Assises de la Fiscalité tenues en mai dernier, explique « Monsieur Finances » comme préfèrent l’appeler les patrons, devront permettre le renforcement de la relation de confiance entre l’administration fiscale et de change d’un côté et le contribuable de l’autre. «Nous voulons que cette année soit celle de l’assainissement de la situation afin qu’on puisse mettre en place une équité fiscale», a-t-il affirmé en soulignant que «l’année 2020 sera celle de tourner la page».

Lors de cette rencontre tenue autour du thème «Projet de Loi de Finances 2020: pour la consolidation de la confiance et la relance de l’investissement», les patrons ont dénoncé, à travers l’intervention du président par intérim, Mohamed Bachiri, «une prise en compte partielle de leurs doléances». Le président par intérim du patronat a affirmé que les membres de la CGEM ne vont ménager aucun effort pour convaincre la tutelle de la pertinence de leurs doléances. Dans cette veine il a expliqué que la CGEM va s’appuyer sur son groupe à la Chambre des Conseillers pour introduire des amendements sur le PLF.