PLF 2019. Pourquoi l’hôtel Michlifen a été exclu de la liste des privatisations

849

Le projet de loi 91.18, qui modifie et complète la loi 39.89, prévoit la privatisation de plusieurs sociétés détenues en majorité ou totalement par l’État. L’hôtel Michlifen n’a pas été retenu malgré le gouffre financier qu’il cause à l’ONCF.
Le gouvernement a annoncé la privatisation de plusieurs sociétés détenues par l’état parmi elles,  le légendaire hôtel La Mamounia de Marrakech. À en croire Al Akhbar du 14 novembre, l’hôtel Michlifen, détenu majoritairement par l’Office national des chemins de fer (ONCF), a été recalé de la liste malgré la grave crise que traverse l’établissement.
Selon le quotidien, l’hôtel enregistre des pertes depuis sa  réouverture en 2010. La Cour des comptes avait recommandé de privatiser l’établissement hôtelier, car le tourisme ne rentre pas dans le domaine de compétences de l’ONCF. Al Akhbar poursuit que la rénovation de l’hôtel, entreprise en 2005 et achevée en 2009, a mobilisé une enveloppe de 78 millions de dirhams à raison d’un million de dirhams par chambre !
Lire aussi : Privatisations 2019: voici les entreprises éligibles et celles recalées
Le gouffre financier s’est creusé davantage à cause de la mauvaise gestion de l’établissement, ajoute le quotidien, ce qui a entraîné des dépenses supplémentaires. Pour ne rien arranger, l’hôtel aurait créé une équipe de basket et paierait ses joueurs comme des employés de l’établissement, conclut le quotidien.