OCP Kenya répond aux accusations portées contre lui

785

OCP Kenya a exprimé sa surprise face aux accusations portées contre elle et ses administrateurs concernant l’importation au Kenya d’engrais qui seraient non conformes aux normes réglementaires du Kenya.
Une déclaration d’OCP Group reçue, samedi par MAP, indique qu’OCP Kenya «rejette ces accusations dans leur intégralité car elles ne reflètent ni les pratiques commerciales ni les processus rigoureux d’assurance qualité auxquels OCP Kenya adhère. Et d’ajouter: «En effet, OCP Kenya s’est pleinement conformé aux procédures et règlements kenyans en place en ce qui concerne la cargaison ciblée par cette action».
«La conformité totale de cette cargaison à de telles procédures et réglementations a été incontestablement confirmée par des expertises indépendantes réalisées par plusieurs agences d’inspection de renommée internationale (SGS, Bureau Veritas et Cropnuts)», note la même source, soulignant qu’«OCP Group observe strictement les plus hautes normes juridiques nationales et internationales et les meilleures pratiques dans ses opérations à travers le monde».
Il souligne également que «comme en témoignent ses activités sur le terrain, OCP Kenya ne fait pas exception et a pour mission d’agir en permanence pour le développement agricole du Kenya».
Dans ce contexte, le Groupe souligne que «les nouveaux engrais personnalisés introduits par OCP Kenya ont eu beaucoup de succès. Ces produits enrichis en micronutriments ont été adaptés spécifiquement aux sols et aux cultures locales suite aux efforts de recherche et de développement menés en coopération avec les laboratoires de recherche du Kenya. Ces nouveaux engrais personnalisés ont démontré leur effet positif sur les agriculteurs en termes de rendement et de compétitivité».
«Alors que nous avons l’intention de coopérer activement et pleinement avec les autorités kényanes dans ce dossier, nous nous réservons le droit d’engager des poursuites contre les parties impliquées dans ces accusations opportunistes et sans fondement», conclut le communiqué.