Notaires, avocats et médecins dans le collimateur du fisc

DR.

Les cabinets des notaires, des avocats et des médecins ont été la cible de plusieurs visites-surprises des contrôleurs fiscaux depuis le début de la semaine en cours.

Les opérations de contrôle fiscal, qui ont concerné particulièrement les notaires, devraient se poursuivre trois à quatre semaines afin que les contrôleurs puissent passer au peigne fin les documents comptables, les contrats de vente et les différents actes de notariats, rapporte Al Massae dans son édition du vendredi 18 octobre.

La révision fiscale doit prendre en compte le niveau d’engagement des notaires vis-à-vis des services fiscaux, en particulier en ce qui concerne l’acquittement de l’impôt sur le revenu (IR) et la TVA, étant donné que leurs états comptables obéissent à deux sortes de révisions de la part de la Direction générale des impôts (DGI) et de la commission composée du conseil régional des notaires, du parquet général et un représentant de la DGI, croit savoir une source d’Al Masae.

Lesdits contrôles fiscaux ont suscité des craintes au sein des professions libérales en particulier les avocats, les médecins et les notaires. Ces derniers ont été le plus concernés, selon la même source.

A noter, par ailleurs, que l’Ordre des avocats de Casablanca a invité récemment des responsables de la DGI pour leur expliquer les différentes procédures fiscales relatives à leur profession.