Le « niet » de Boussaid à la surtaxe des cigares

3878

Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des finances a rejeté un amendement de la loi de finances visant à augmenter la taxe intérieure sur les cigares.

Le ministre de l’Economie et des finances Mohamed Boussaid a rejeté, lundi 29 mai lors d’une réunion de la commission des finances à la Chambre des conseillers, un amendement de la loi de finances 2017 visant à imposer entre 500 et 1000 dirhams de taxe pour toute unité de 1000 cigares.

Le projet de loi avait été proposé par le groupe confédéral du travail à la deuxième chambre. Abdelhak Hissan, député du syndicat, avait proposé que les revenus de cette taxe supplémentaire soient dédiées aux programmes de lutte contre le cancer de poumon.

Boussaid a justifié le refus de cet amendement par le fait qu’une surtaxe ouvrirait la porte à la contrebande de ce produit très apprécié par les classes aisées, ajoutant que les taux d’imposition utilisés au Maroc sont semblables à ceux des pays européens.

Le ministre estime aussi qu’une énième hausse des taxes sur le tabac portera atteinte au climat des affaires vis-à-vis des producteurs et importateurs du secteur.