Bouaida: "L’ALE avec les USA est en renégociation"

à 11:00

Le gouvernement tente de revoir les termes de l’Accord de libre-échange Maroc-USA, alors que la balance penche plus côté américain.

Dix ans après la signature de l’Accord de libre échange (ALE) avec les Etats-Unis, le Maroc est largement déficitaire. Le déficit commercial atteint 21,4 milliards de DH, soit un taux de couverture d’à peine 26,1% par rapport aux exportations. Au menu du dialogue stratégique entre les deux pays, cet accord est en cours de renégociation.

"Il y a une volonté ferme de faire évoluer de part et d’autre cet accord pour qu’il soit en faveur des deux parties. Une commission technique travaille actuellement sur l’amendement de certains aspects et nous attendons ses résultats bientôt", nous annonce Mbarka Bouaida, ministre déléguée aux Affaires étrangères, lors d’une rencontre de présentation du Global entrepreneurship summit (GES) aux dirigeants de startup marocaines. "Cet accord n’est pas seulement déficitaire, il a apporté de nombreux avantages au Royaume. Le Maroc est le seul pays africain à avoir signé un ALE avec les Etats-Unis. Cet accord nous offre la possibilité de créer une coopération triangulaire entre les Etats-Unis, le Maroc et le reste du continent africain", a-t-elle précisé. 
 
Marrakech capitale de l’entreprenariat  
Après Washington, Istanbul, Dubai et Kuala Lumpur, Marrakech accueille la cinquième édition du GES. L’édition marocaine est prévue du 19 au 21 novembre. Ce sommet est organisé conjointement par le gouvernement marocain et la Maison-Blanche. Joe Biden, le vice-président américain, comptera parmi les inviés de marque de l'évènement, avec plusieurs autres personnalités du monde politique et économique. Le gouvernement marocain mise sur cette rencontre pour attirer davantage d’investissements directs étrangers et spécialement des fonds d’investissements dans le domaine des nouvelles technologies en soutien aux startups marocaines.

"Un réseau marocain pour la promotion d’entrepreneuriat et un observatoire de la startup seront créés à l’occasion de ce sommet", annonce Mbarka Bouaida. La ministre n’a pas souhaité donner de détails sur le budget du sommet et sur la contribution de la partie marocaine. "Nous annoncerons le budget une fois que nous aurons clôturé les dépenses. On tient à la transparence", rassure-t-elle toutefois.
 
Plus de 3000 personnes représentant plus de 50 pays sont attendues à Marrakech pour échanger au sujet de nouvelles opportunités de partenariat et de business. Le GES 2014 sera organisé sous le thème: "Exploiter la puissance de la technologie au service de l’innovation et de l’entrepreneuriat".