Malgré l’urgence sanitaire, les ports marocains tournent à plein régime

Le port de Jorf Lasfar. DR

Si le trafic aérien s’effondre, les ports marocains, quant à eux, poursuivent normalement leur activité, et enregistrent même des hausses manifestes des flux des marchandises destinées à l’import comme à l’export. 

C’est le cas des ports de Mohammedia, Casablanca, Jorf Lasfar du côté d’El Jadida, et d’Agadir, détaille dans son édition du jour le quotidien L’Economiste. « Ceci, tout en se conformant à l’état d’urgence sanitaire », précise l’Agence nationale des ports (ANP).

Spécialisé dans le trafic des produits pétroliers à l’échelle nationale, le port de Mohammedia assure normalement ses prestations avec un flux habituel aussi bien en termes de volumes que d’accueil des navires, poursuit le média qui mentionne que ce volume est même en hausse de 8% par rapport à la même période en 2019.
En effet, depuis le début de l’année jusqu’au 23 mars, « le volume des marchandises (essentiellement constitué de pro­duits pétroliers comme le gas-oil, l’essence et le gaz de butane, ndlr) transitant par ce port a atteint 1,2 million de tonnes », souligne l’ANP.
Même constat positif du côté du port de Jorf Lasfar dont le volume des marchandises traitées a dépassé les 8,6 millions de tonnes au 22 mars dernier, soit une hausse record d’environ 20% par rapport à la même période l’an dernier. L’import des produits de première néces­sité (céréales, aliments de bétail, hydro­carbures…) se déroule normalement, explique L’Economiste, idem pour les intrants nécessaires au fonctionnement du complexe industriel de l’OCP, de la centrale thermique et des autres unités industrielles.
A Casablanca également, une augmentation de 3% du volume des marchandises a été enregistrée par rapport à l’année dernière, soit 6,6 millions de tonnes depuis le début de l’année 2020 jusqu’au 21 mars dernier.

 

Depuis le 21 mars dernier, une nouvelle ligne de transport maritime relie le port d’Agadir à celui de Port-Vendres en France. Elle est principalement dédiée au transport de conteneurs frigorifiques de produits primeurs, le port d’Agadir étant dominé par l’export de fruits et légumes. A raison d’une escale par semaine desservie par deux navires porte-conteneurs, affrétés par CMA CGM, les clients importateurs ont exigé un départ du port d’Agadir chaque samedi à 22h pour une arrivée à destination le mercredi à 6h.

Avec la fermeture des frontières et la restriction des déplacements, les exportateurs de fruits et légumes ont troqué le transport routier au profil du transport maritime qui représente une alternative compétitive.

Par ailleurs, tous les ports ont mis en place les mesures de protection sanitaire nécessaires afin de poursuivre leurs activités normalement et en toute sécurité vis-à-vis des employés comme des clients.