Malgrè le net recul des ventes, Oulmès reste optimiste pour le futur

à 13:01

Dans un communiqué financier publié le 11 mars 2019 et relayé par l'Economiste, Oulmès juge que ses résultats sont positifs en dépit d'une conjoncture exceptionnelle provoquée par le boycott de plusieurs marques marocaines.

Cette conjoncture défavorable s'est d’ailleurs répercutée de manière prononcée sur l'ensemble des indicateurs du groupe. Les ventes du groupe Les eaux minérales d'Oulmès reculant de 19,7%.

"Le coût des investissements réalisées par le groupe durant l'année 2018 (initiés en début d'excercice) combiné au renchérissement des principales matières premières, notamment le Polytéréphtalate d'éthylène (PET), ont contribué à la baisse du résultat d'exploitation qui s'est établi à 72 millions de DH contre 315 millions de DH à fin 2017", peut-on lire sur le communiqué.

Lire aussi: Les eaux minérales d'Oulmès "significativement" impactée par le boycott

Face à cette situation, le groupe a dû procéder à une reconfiguration de ses équilibres bilanciers en faveur de la dette long terme, plus adaptée à son plan de développement. Et lancer plusieurs chantiers d'optimisation des coûts et d'innovation. La société a par exemple mis sur le marché la gamme d'eau minérale Oulmès Bulles Fruitées avec de nouvelles saveurs, vu le succès de ces eaux au lancement de la gamme.

Lire aussi: Oulmès reconnait l’effet du boycott, mais rassure les actionnaires

Le groupe reste toutefois confiant en sa capacité à poursuivre sa stratégie de développement au niveau national et international. Les Eaux Minérales d'Oulmès procédera pa ailleurs en 2019 à l'ouverture d'une nouvelle unité de production dans la région de l'Oriental. Cette troisième usine permettra à la société de couvrir le Maroc avec 3 unités géographiquement complémentaires et d'améliorer ses performances logistiques et industrielles dans le segment "eau de table".