Mais qu'est-ce que c'est? Le boom (très secret) des Bitcoin au Maroc

à 10:30

Le Maroc pourrait être considéré comme un leader continental en matière d'adoption du système de paiement électronique Bitcoin, mais les transactions se font dans la clandestinité...

Depuis la première transaction en janvier 2009, le Bitcoin continue son développement rapidement dans le monde, avec une valeur s’élèvant à 15 milliards de dollars en circulation à janvier 2017. Plus de 250.000 transactions se font par Bitcoin dans le monde. Et le Maroc n’est pas en reste. Aziz Elmi confie au site spécialisé Cointelegraph que plus de 200.000 dollars (2 millions de dollars) de transactions par Bitcoin sont effectuées chaque jour dans le royaume. Ce négociant en crypto-monnaies est le développeur principal d’AtlasCoin, l’une des deux seules crypto-monnaies africaines. 

Elmi précise que les Marocains utilisent le Bitcoin dans le commerce transfrontalier, les HYIP (programmes d’investissement à haut rendement), les Revshare (sites à revenus partagés), et les plateformes de transaction ZarFund et Forex. Malgré la clandestinité de ces opérations, le Maroc peut être considéré comme un leader africain en matière d’adoption du Bitcoin, à l’instar du Kenya, du Ghana ou même du Nigeria. «Des milliers et des milliers de dollars sont échangés par jour au Maroc, notamment via des réseaux sociaux comme Facebook, WhatsApp et Twitter. (…) L’un des plus puissants groupes de transactions sur WhatsApp est Neo Crypto Traders», continue Elmi, qui est lui-même à l’origine de plusieurs groupes de transactions.

Le crypto-négociant marocain explique par ailleurs que la raison du secret autour des transactions par Bitcoin au Maroc est que l’on ne sait pas comment réagiront  les autorités: «je crois que ce domaine est nouveau pour les autorités, mais s'il offre des opportunités intéressantes aux jeunes sans emploi». Pour lui, le gouvernement marocain devrait réguler équitablement ce secteur, car «de plus en plus de gens et de commerçants intègrent progressivement les Bitcoins et les autres crypto-monnaies dans leur quotidien». Elmi indique pour finir qu’un échange d’«altcoin» (autres crypto-monnaies que Bitcoin) est en préparation et que l’événement est très attendu au sein de la communauté. La raison principale: il n’y aura aucun frais à payer.