L’export des fruits rouges en croissance, malgré la pandémie

Les professionnels du secteur agricole et de la pêche maritime assurent le bon déroulement de la campagne d’exportation des produits alimentaires agricoles et maritimes 2019-2020, tout en priorisant l’approvisionnement du marché national et en suivant des mesures strictes de sécurité et d’hygiène dans les unités de conditionnement et de transformation.

Ainsi, le ministère de tutelle relève que les exportations des produits maraîchers ont atteint durant cette saison au 14 avril, un volume de l’ordre de 876.000 tonnes, soit une croissance de 3% par rapport à la saison précédente, arrêtée à la même date (848.900 tonnes).

Concernant les fruits rouges, les exportations ont enregistré une forte croissance durant cette campagne, avec un volume de l’ordre de 68.400 tonnes au 14 avril, soit une croissance de 27% par rapport à la campagne précédente (54.000 tonnes), précise le communiqué, ajoutant que l’export de la pastèque a enregistré une bonne performance, passant de 5.900 tonnes à 11.900 tonnes tandis que le melon a connu une embellie à l’export de +18%.

 

 

Lire aussi: Malgré l’urgence sanitaire, les ports marocains tournent à plein régime

 

 

Les agrumes affichent, pour leur part, un repli de l’ordre de 30% à cause du recul de la production au titre de cette campagne, constat le ministère, soulignant toutefois que la valeur des exportations se maintient à un bon niveau grâce à la bonne tenue des prix sur les marchés internationaux. Pour les produits de la mer, le volume exporté durant cette campagne, au 14 avril, est de l’ordre de 496.400 tonnes, contre 481.200 tonnes durant la même période de la campagne précédente, enregistrant une croissance de 3%, ajoute-on de même source

Par ailleurs, dans le cadre des mesures sanitaires liées à la pandémie du Covid-19, les exportateurs des produits alimentaires agricoles et maritimes ont adopté au niveau de leurs unités des mesures strictes de sécurité et d’hygiène, à savoir, le renforcement du dispositif d’hygiène du personnel au sein des structures de conditionnement et de transformation, la désinfection régulière des locaux et moyens de transport, le contrôle de la température des employés pour éviter l’accès aux personnes potentiellement atteintes de la maladie aux locaux des unités, la mise à la disposition du personnel des moyens de protection (masques et gants), ainsi que le respect des distances de sécurité nécessaires entre le personnel pour réduire les risques de contamination, conclut le communiqué.