Les deux scénarios alternatifs du FMI pour l’économie mondiale

666

Dans son dernier rapport sur les perspectives mondiales publié mercredi, le Fonds monétaire international souligne l’incertitude « considérable » entourant ses projections.

Par conséquent, ses économistes se sont penchés sur deux scénarios alternatifs.

Au moment des prévisions d’avril, l’équipe de Gita Gopinath, économiste en chef du FMI, estimait que l’incertitude ne pouvait conduire qu’à des alternatives plus pessimistes, a-t-elle souligné lors d’un entretien avec l’AFP.

Cette fois, cela pourrait être soit pire, soit meilleur.

« Nous sommes donc un peu plus équilibrés dans notre façon de penser », a-t-elle commenté, soulignant qu’en cas de découverte de vaccin, « les économies pourraient se rétablir plus vite ».

Le premier scénario alternatif prend l’hypothèse d’une seconde « flambée » mondiale de Covid-19 au début de l’année prochaine. Le second scénario alternatif se base sur une reprise économique plus rapide qu’estimé actuellement.

 

 

Lire aussi: Coronavirus: le FMI s’attend à la pire crise économique depuis 1929

 

 

Dans le premier scénario, de nouvelles mesures de confinement sont prises pour arrêter cette deuxième flambée mais les perturbations économiques sont moins importantes que lors d’un « grand confinement ».

Car forts de l’expérience de la première vague, les Etats prendraient des mesures de confinement sans doute plus ciblées sur les personnes et groupes vulnérables plutôt que sur la totalité d’une population.

Pour autant, dans ce scénario, la reprise attendue en 2021 serait alors beaucoup plus faible: +0,5% au lieu des +5,4% de l’estimation de référence publiée mercredi.

Dans le second scénario alternatif, le FMI table sur une reprise plus rapide que prévu au cours du second semestre à la faveur de mesures post-confinement plus efficaces (distanciation physique et tests plus efficaces, pratiques de traçage et d’isolement). Ceci aurait pour effet de susciter une plus grande confiance des ménages et des entreprises et un retour à la normale plus rapide.

 

 

Lire aussi: Coronavirus: le FMI assure que des plans d’urgence sont prêts pour aider les pays

 

 

Le FMI estime alors que la récession en 2020 sera réduite d’environ un demi-point de pourcentage, soit -4,5% et le rebond en 2021 supérieur de 3% soit 8,4%.

« Il est important de souligner l’incertitude considérable entourant ces scénarios, en particulier pour le scénario numéro 1 », conclut le FMI.

Car la deuxième flambée pourrait avoir lieu à l’automne et non pas début 2021, auquel cas l’impact négatif sur l’activité en 2020 serait « encore plus important que dans le scénario de référence actuel », observe-t-il.