Les Bourses européennes atones, attendant l’accord sur le Brexit

53
DR.

Les Bourses européennes ont connu une journée très calme jeudi lors d’une séance écourtée, alors que plusieurs sont restées fermées, les investisseurs attendant désormais l’annonce d’un accord post-Brexit.

Le CAC 40 à Paris a perdu 0,10% à la clôture, Londres à pris 0,10% et Madrid 0,47%, tandis que les Bourses de Francfort, Milan et Zurich sont restées fermées.

Les tractations commerciales entre Londres et Bruxelles se poursuivaient jeudi après une nuit entière de pourparlers concentrés sur la pêche, retardant l’annonce d’un accord post-Brexit.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, devait initialement s’entretenir en début de matinée avec le Premier ministre britannique, Boris Johnson, pour conclure la négociation, avant une annonce dans la foulée. Mais cet entretien n’a pas encore eu lieu.

Le retard a un peu refroidi les ardeurs des investisseurs en cours de séance, bien que celles-ci n’aient de toute manière pas été brûlantes en ce jour de réveillon de Noël.

 

Lire aussi: Pour Macron, le Brexit est un « signal d’alarme historique »

 

A ce dossier international très sensible s’en ajoute un autre, celui de la relance américaine, après la menace du président Donald Trump de ne pas signer l’accord à 900 milliards de dollars trouvé entre républicains et démocrates.

La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a décidé de convoquer jeudi, à 09H00 heure de Washington, une session en urgence dans l’espoir de faire augmenter l’aide aux ménages.

 

Carmat s’envole

L’action de l’entreprise française Carmat, qui développe un cœur artificiel total, s’est envolée de 37,79% après l’obtention du marquage européen pour son dispositif médical, ouvrant la voie à sa commercialisation dans les pays reconnaissant cette certification.

Les banques britanniques montent

Les valeurs du secteur, l’un des moteurs de l’économie britannique, ont bondi car il bénéficierait d’un accord post-Brexit jugé avantageux pour les affaires comparé à un « no deal ». Lloyds a gagné 3,99%, et Barclays 1,83%.

Vivendi sur tous les fronts

Un tribunal administratif de la région de Rome a donné raison mercredi au géant français des médias (-0,80%), en annulant une décision du régulateur italien des télécommunications prise en avril 2017 et qui lui imposait de réduire sa participation dans Telecom Italia ou dans Mediaset.

Le géant français a par ailleurs annoncé mercredi avoir signé « une promesse d’achat » pour acquérir la totalité du groupe de presse Prisma Media, qui revendique la place de leader de la presse magazine en France.