La RAM projette de lancer quatre nouvelles liaisons avec l’Europe

3498
DR.

La RAM projette de lancer pour la saison hivernale quatre nouvelle liaisons avec l’Europe au départ de Marrakech, à savoir Milan, Bruxelles, Madrid, et Londres « si la quarantaine devait être allégée ».

Le 8 septembre dernier, Nadia Fettah, ministre du Tourisme, Abdelhamid Addou, PDG de la RAM, ainsi que le directeur général de l’ONMT et le président de la CNT, se sont rencontrés pour faire le point sur les projets pour la reprise des marchés, rapporte Médias24.

Outre le renforcement de la desserte déjà existante vers Paris-CDG, la RAM prévoit d’ouvrir au départ de Marrakech quatre lignes « vers les principaux bassins émetteurs européens ». « Si les choses peuvent encore changer à l’avenir, nous allons commencer par cinq villes européennes à savoir Paris, Milan, Bruxelles, Madrid et éventuellement Londres, si la quarantaine devait être allégée », confie le président de la RAM à nos confrères.

« Sachant que la RAM a partagé avec les participants ses chiffres sur l’ouverture de routes entre Marrakech et ces cinq villes européennes, nous avons convenu d’effectuer une évaluation commune de sa faisabilité technique et financière », poursuit le président.

 

Lire aussi : Les vols réguliers de la RAM remplacés par des vols spéciaux

 

« Nous sommes donc en phase d’études avec l’ONMT qui va sonder l’appétence des marchés ainsi que la présence des tour-opérateurs, tandis que la RAM, dont le parc aérien est disponible, devra examiner la partie réglementaire. Ainsi, la RAM devra déterminer le type de routes qui pourront être mises en place et l’office sera chargé de constituer un plan de communication adapté à nos besoins », explique Addou à Médias24.

« Sachant que nous souhaitons démarrer ces ouvertures en même temps que le début de la saison d’hiver, il faudra donc forcément commencer à les commercialiser deux à trois semaines avant le 1er novembre ce qui veut dire que le projet devra être acté, dans un sens ou dans un autre, dans une quinzaine de jours », précise le PDG de la RAM.

Et de conclure: « Pour arriver à le lancer en hiver, ce projet devra se faire à trois à savoir grâce à la partie démarchage et communication de l’office, la partie aérienne de la RAM et enfin la partie produit réservée aux hôteliers. Pour l’instant, tout se présente bien mais, si demain, à Dieu ne plaise, la pandémie devait s’aggraver, il ne pourra pas être lancé dans les délais espérés ».