Investissements: création d’un « Japan Desk » au sein de l’AMDIE

Le chef de gouvernement Saad-Eddine El Otmani a reçu le vice-ministre japonais chargé des Affaires Étrangères, Shinichi Nakatani, qui mène une délégation de responsables des secteurs publics et privés au Japon. A l’issue de cette rencontre, il a été convenu de créer un point de consultation direct -Japan Desk- au sein de l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE).

La création du Japan Desk, qui s’inscrit dans le cadre de la consolidation des relations bilatérales, vise à accompagner les entreprises japonaises dans leurs projets d’investissement au Maroc, a indiqué le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, à l’issue d’une rencontre avec le vice-ministre japonais chargé des affaires étrangères, Shinichi Nakatani.

« Ce desk permettra de recevoir l’ensemble des réclamations, des attentes et des demandes d’informations des investisseurs japonais », a-t-il relevé, ajoutant que le Maroc représente un relais de croissance et de compétitivité pour les investisseurs, notamment les entreprises japonaises.

« Le premier employeur privé au Maroc est japonais », a fait remarquer Elalamy, faisant savoir que la relation économique maroco-nippone est loin d’avoir épuisé son potentiel considérable.

 

Premier employeur, cinquième investisseur

Pour sa part, Nakatani a souligné que le Japon accorde une importance particulière à la coopération avec le Maroc, eu égard à son lien avec l’Afrique, l’Europe et le Moyen-Orient, ajoutant que la création du Japan Desk a pour objectif de soutenir et d’accompagner les entreprises japonaises qui souhaitent investir au Maroc.

Qualifiant les relations maroco-japonaises d’excellentes, Nakatani, qui effectue une visite de travail au Maroc du 16 au 18 du mois courant à la tête d’une délégation conjointe des secteurs publics et privés japonais, a exprimé la volonté de son pays à resserrer davantage ses liens et sa coopération économique avec le Royaume du Maroc.

Et de poursuivre que cette visite traduit l’engagement du Japon à poursuivre les efforts entamés lors de la TICAD 7 au profit de l’investissement privé sur le continent africain. En 2018, les investissements directs japonais au Maroc ont atteint 1,56 milliard de dirhams (MMDH), faisant du Japon le 5e investisseur au plan national. En effet, 71 sociétés japonaises installées au Maroc opèrent dans différents secteurs notamment l’industrie automobile et les énergies renouvelables, employant plus de 40.000 personnes.