Le patron de Facebook s'excuse auprès des Britanniques

1051

Le fondateur et patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a présenté ses excuses aux Britanniques pour avoir brisé leur « confiance » à propos du siphonnage de données du réseau social effectué par le cabinet d’analyse Cambridge Analytica.
Dans des encarts publicitaires parus dimanche dans la presse du Royaume-Uni et signés par Mark Zuckerberg, Facebook reconnaît avoir la responsabilité de protéger l’information qu’il recueille. « Si nous ne pouvons pas (le faire), nous ne méritons pas votre information », est-il écrit.
Cambridge Analytica est soupçonné d’avoir récolté de manière indue les données personnelles de 50 millions d’utilisateurs de Facebook pour diffuser des messages favorables à Donald Trump durant la campagne présidentielle aux Etats-Unis en 2016.

Mark Zuckerberg rappelle qu’une app mise au point par un chercheur d’université « avait siphonné les données Facebook de millions de personnes en 2014 ». « Il s’agissait d’une manquement à votre confiance, et je suis désolé que nous n’ayons pas fait plus à l’époque », dit-il, réitérant des excuses faites publiquement mercredi dernier.