Classement: les universités qui forment les super-riches de la planète

74
Mark Zuckerberg. ©AFP

Elon Musk, Mark Zuckerberg, Michael Bloomberg… La très grande majorité des 2000 milliardaires que compte la planète ont étudié aux États-Unis. Quels sont les autres pays représentés?

70% des gens les plus riches de la planète ont au moins un bachelor. Si certains, comme Bill Gates ou Roman Abramovich, n’ont jamais décroché de diplôme et que Mark Zuckerberg n’a reçu le sien que le mois dernier, plus de dix ans après son passage à Harvard, la grande majorité est donc passée par les bancs des universités. Et ce sont, de très loin, les établissements américains qui forment le plus de personnalités «très riches».

Le cabinet américain Wealth-X a catégorisé les «très riches» de la planète en estimant leur patrimoine et ne retenant que ceux qui dépassent les 30 millions de dollars. D’après l’enquête, sur les vingt premiers établissements du classement, seul un n’est pas situé aux États-Unis, il s’agit de l’université de Cambridge (18ème) au Royaume-Uni. Les premières de ce classement sont, sans trop de surprise, Harvard, l’université de Pennsylvanie et l’université de Columbia.

Harvard écrase le classement et ses «alumni» peuvent regarder la concurrence de très haut. Avec plus du double d’anciens «très riches» que le second du classement -1906 contre 832-, l’université du Massachusetts prend la tête du Top 20 avec 811 milliards d’euros cumulés dans leurs portefeuilles. Et il ne s’agit là que des anciens dont on connaît le patrimoine. Selon les estimations faites par le cabinet d’étude, ce patrimoine gargantuesque s’élèverait à 3.238 milliards d’euros, soit 1,5 fois le PIB de la France pour une population qui remplirait à peine la ville de Neuilly-Plaisance (93).

Hors États-Unis, le Royaume-Uni en tête

L’hégémonie de Harvard dans ce classement transparaît aussi dans la liste du nombre de milliardaires passés par chacun des établissements. Plus de 5% des 2000 milliardaires que compte la planète viennent de la plus prestigieuse université au monde. Ces 131 riches parmi les riches que cite l’étude pourraient recouvrir à eux seuls 1,7 fois la dette de la Grèce.

Devant l’omniprésence d’établissements américains dans ces classements, le cabinet a décidé d’établir une autre liste consacrée uniquement aux universités en dehors des Etats-Unis. La France tire son épingle du jeu grâce à l’Insead, seul représentant tricolore du classement. L’Inde, avec trois facultés, et la Chine (deux) montrent la volonté de l’Asie de ne plus seulement former ses génies dans les universités occidentales, mais de les polir eux-mêmes sur le continent. C’est le Royaume-Uni, avec sept représentants dont les trois premiers du classement (Cambridge, donc, mais aussi la London School of Economics et Oxford), qui domine cette liste de la tête et des épaules.

 

 

Avec Le Figaro Etudiant