Algérie: un déficit commercial de plus de 6 milliards de dollars en 2019

Un déficit de 6,11 milliards de dollars a été enregistré en 2019 par la balance commerciale de l’Algérie, contre 4,53 milliards de dollars en 2018, selon les douanes algériennes.

Le déficit marque ainsi une hausse de près de 35% du fait de la baisse des exportations qui sont passées de 41,79 milliards de dollars en 2018 à 35,82 milliards en 2019, , a précisé la direction générale des Douanes citée par les médias algériens.

Selon la même source, les importations ont baissé de seulement 9,49%, passant de 46,33 milliards de dollars en 2018 à 41,93 milliards.

Elle a ajouté que les exportations n’ont assuré que 85,43% des importations au lieu de 90,22% en 2018, faisant savoir que le principal produit exporté, représenté par les hydrocarbures, affiche aussi une baisse d’exportation en passant de 38,87 milliards de dollars en 2018 à 33,24 milliards en 2019, soit moins de 14,48% l’année dernière.

Les hydrocarbures continuent de soutenir les exportations algériennes à hauteur de 92,80% de leur volume global, contre un infime 2,58 milliards de dollars des exportations hors hydrocarbures, soit 7,2% du volume global des exportations, a noté la même source.

 

Lire aussi : Basket-ball/Amical: la sélection nationale s’impose face à l’Algérie (74 -67)

 

A noter que les exportations hors hydrocarbures ont baissé de 11,8% en 2019 par rapport à l’année 2018, qui avait enregistré un volume de 2,92 milliards de dollars, a poursuivi la même source.

La direction générale des douanes, citée par les médias algériens, a rappelé que le détail des produits hors hydrocarbures exportés fait état d’un recul de 6,21% pour les demi-produits, qui ont été vendus pour un total de 1,95 milliard de dollars en 2019 contre 2,33 milliards en 2018.

Les biens alimentaires ont enregistré par contre une hausse de 9,12% mais restent faiblement exportés avec 407,86 millions de dollars, a précisé la même source, ajoutant que les biens d’équipements industriels ont été vendus à hauteur de 82,97 millions de dollars en 2019 contre 90,1 millions l’année précédente.

Les produits bruts marquent une légère hausse de 3,86% et ont été exportés pour un montant de 95,95 millions de dollars, alors que les biens de consommation non alimentaires sont passés de 33,42 millions de dollars en 2018 à 36,42 millions (+8,99%).

La France, principal client

Les biens d’équipements agricoles ont été vendus pour un montant de 250.000 dollars contre 310 000 dollars en 2018. Le bilan des services des Douanes fait, par ailleurs, état d’une augmentation des importations du groupe énergie et lubrifiants (carburants) qui a marqué un bond de 33,22% faisant augmenter la facture d’importation à 1,43 milliard de dollars en 2019, contre 1,07 milliard en 2018. De même pour les produits bruts qui ont totalisé 2,01 milliards de dollars contre 1,9 milliard.

Durant l’année écoulée, la France a continué à être le principal client de l’Algérie avec 5,05 milliards de dollars d’exportations algériennes, alors que la Chine a conservé sa position de premier fournisseur avec 7,65 milliards de dollars d’importations algériennes (18,25% du total des importations).