Idriss Bensmail: «Le capital de l’OPCI de la BMCI bientôt ouvert aux investisseurs»

2692

Se lançant à son tour dans le marché des OPCI, le groupe bancaire BMCI a vu les choses en grand en dotant son nouvel appareil, « Cleo Pierre SPI-FA », de 78 actifs stratégiques valorisés à près de 548 millions de dirhams.

Contrairement à ses confrères, la filiale du groupe français BNP Paribas, a choisi de confier la gestion de son OPCI à Reim Partners.

Dans un entretien accordé à H24info, Idriss Bensmail, membre du Directoire et Directeur général adjoint de la BMCI est revenu sur les raisons de ce choix ainsi que sur les détails de cette opération.

H24info : La BMCI a pris un peu de retard pour le lancement de son OPCI en comparaison avec d’autres structures de la place. Pourquoi ce délai ?

Idriss Bensmail : La BMCI fait partie des premiers opérateurs à avoir lancé son OPCI, après obtention de son agrément fin décembre 2020. L’industrie des OPCI au Maroc est « toute naissante ». Elle compte, selon les derniers chiffres annoncés par le Comité de coordination et de surveillance des risques systémiques, 3.55 milliards de dirhams d’actifs sous gestion (4 fonds en activité à fin septembre 2020). Selon les experts, le marché peut drainer jusqu’à 200 milliards de dirhams à terme. Avec l’apport en cours de près de 550 millions de dirhams d’actifs, la BMCI est de fait l’un des acteurs principaux de cette période de lancement des OPCI.

• Selon quels critères avez-vous choisi les 78 actifs que vous avez apportés à l’OPCI ?

I.B : La BMCI a décidé d’apporter une partie de ses actifs stratégiques, qu’elle souhaite garder sur le long terme. Ce sont des actifs de qualité, présents sur l’ensemble du Royaume et qui ont une bonne rentabilité opérationnelle dont 60% se situent sur l’axe Casa Rabat. La BMCI et BNP Paribas ont voulu que cet OPCI puisse principalement détenir des actifs importants afin d’accompagner le développement à long terme de la Banque dans le Retail Banking et le Corporate Banking.

• Quelle est la stratégie d’investissement qui pourra être déployée par la BMCI grâce aux 548 MDH recueillis à travers cette opération ?

I.B : À ce stade, la BMCI est seule actionnaire de l’OPCI « CLEO PIERRE SPI-RFA » et ne détient que des titres. Le capital de l’OPCI sera ouvert, dans un second temps, par cession de titres.

• Quelle est la durée de location de vos actifs prévue dans le cadre de cette opération ?

I.B : La durée des baux est de 10 ans fermes (ce qui représente une longue durée en immobilier), en phase avec la durée minimale de détention des actifs apportés à un OPCI. Une clause de revoir est également prévue au niveau du contrat de bail de chaque actif, pour que le locataire et le bailleur (représenté par la société de gestion indépendante qui assure la direction générale du fonds) discutent des modalités de reconduction des baux.

• Pourquoi avoir opté pour REIM Partners à l’heure où les banques préfèrent la création de leur propre structure de gestion ?

I.B : La BMCI n’a pas souhaité être présente aux 3 étages du dispositif (actionnaire, locataire et gestionnaire). La réflexion a été menée avec le groupe BNP Paribas qui a une excellente expertise sur le sujet et nous avons décidé de nous limiter à être actionnaire et locataire, en confiant la gestion à un professionnel indépendant agréé par l’AMMC. Le choix de REIM Partners a été assez évident. Leurs équipes d’experts aux compétences transversales sont rodées à ces sujets et gèrent depuis quelques années le portefeuille de l’une des plus grandes foncières du Royaume, avec des résultats reconnus. Par ailleurs, quand les réflexions ont débuté sur le sujet il y a quelques années, les équipes de REIM Partners étaient parmi les rares à avoir l’expérience de la gestion d’une foncière de grande taille (plusieurs milliards de dirhams).

• Assisterons-nous à un éventuel rapprochement entre la BMCI et CFG Bank?

I.B : Notre décision de collaborer avec REIM Partners est basée sur les raisons citées précédemment et a été initiée bien en amont de l’entrée d’une banque confrère à son capital. Notre relation d’affaires avec REIM Partners s’inscrit dans un domaine très spécifique, comme la banque en a tant d’autres.