Hydrocarbures: Repsol se prépare à quitter le Maroc

3323

Présente dans 26 pays, l’entreprise espagnole Repsol prévoit d’en quitter pratiquement la moitié à moyen terme. Sa sortie de quatre premiers pays, notamment le Maroc, est imminente selon les médias ibériques.

L’entreprise espagnole d’exploration, de production, de transport et de raffinage du pétrole et du gaz naturel, Repsol, a décidé de réduire sa présence dans quatre pays ; le Maroc, l’Australie, l’Irak, et l’Irlande.

Cette décision s’inscrit dans le plan stratégique de l’entreprise dévoilé en novembre dernier et prévoyant la sortie de l’entreprise espagnole de douze différents pays au cours des cinq prochaines années. «De cette manière, dans ces quatre pays, l’entreprise est en train de se retirer, en l’absence de ratification officielle», indique l’agence Europa Press.

Repsol, qui dit vouloir concentrer ses activités d’exploration et de production d’hydrocarbures dans des zones géographiques clés, a déjà enclenché le processus pour sa sortie du marché irlandais, en vendant sa participation dans la zone d’exploration marine de Dunquin, précise la même source.

Présente depuis 2010 au Maroc, Repsol détient actuellement une participation de 75% dans le bloc Gharb Offshore Sud, où de petits gisements ont été découverts. L’entreprise espagnole dispose également d’un bureau commercial au royaume dédié à la commercialisation et la distribution de lubrifiants.

Fin 2018, le Maroc comptait 12 sociétés opérant dans différentes régions du Maroc dans le cadre de l’exploration pétrolière, aussi bien en offshore qu’en onshore, indique le site de l’Office National des hydrocarbures et des Mines (ONHYM).