Le groupe BMCI performe au premier semestre et crée une nouvelle filiale

Le groupe BMCI a réussi un triple objectif au premier semestre de 2019 : maintien de la dynamique commerciale avec un encours des crédits en augmentation de 2,2%, baisse du coût du risque de 12,5% et hausse de la capacité bénéficiaire.

La filiale marocaine de BNP Paribas continue à évoluer positivement dans un environnement marqué par un assèchement des liquidités qui a poussé la Banque centrale (BAM) à baisser le taux de la réserve monétaire obligatoire de 4% à 2%.

«Durant le premier semestre de l’année en cours, les dynamiques commerciales et financières se sont poursuivies et pour preuve 5 MMDH de nouveaux crédits amortissables ont été enregistrés durant le premier semestre et avec des indicateurs en hausse notamment les dépôts», s’est félicité le président du directoire de BMCI, Laurent Dupuch, lors de la présentation des résultats semestriels de la banque. C’est ce qui montre, affirme la même source, que la banque joue «pleinement son rôle de financeur de l’économie».

Lire aussi: La BMCI lance "28 28", un nouveau numéro de téléphone abrégé à la disposition de ses clients

 

Les dires du président du directoire concordent avec les performances de la banque. Au premier semestre, le groupe BMCI a débloqué près de 5 MMDH de nouveaux prêts amortissables. L’encours crédits à la clientèle s’est ainsi renforcé de 2,2% en glissement semestriel à 53,5 milliards de DH au moment où les dépôts se sont consolidés de 1,3% à 46,7 milliards.

Avec un produit net bancaire (PNB) de 1,54 milliard, BMCI a réalisé 352 MDH. En effet, au 30 juin 2019, le résultat avant impôt consolidé atteint 565 MDH et le résultat net consolidé s’est élevé à 353 MDH soit une hausse de 1,6% par rapport à fin juin 2018.

En termes de capacité bénéficiaire, les frais de gestion consolidés demeurent maîtrisés à 813 MDH et le coefficient d’exploitation consolidé s’établit à 52,9%.

 

Lire aussi: La BMCI présente les solutions digitales des 3 startups finalistes de son hackaton

 

Sur le plan de la gestion du risque, la stratégie d’anticipation menée par la banque a donné ses fruits. BMCI a réussi à baisser son coût du risque de 12,5% à fin juin 2019 pour s’établir à 175 millions de dirhams.

Par ailleurs, la filiale de BNP Paribas a créé une nouvelle filiale sous le nom de «Digifi». Détenue à hauteur de 51% par la BMCI et 49% par BNP Paribas, elle sera spécialisée dans le paiement et entrera en activité durant le quatrième trimestre 2019. Après avoir obtenu son agrément en juin dernier, la nouvelle filiale est entrée dans la phase de test de sa plateforme technique. Elle devra lancer sur le marché du paiement une offre baptisée «Smart Flouss».