Face à la crise, RAM va licencier 858 salariés et réduire une partie de sa flotte

9769

La compagnie aérienne nationale, Royal Air Maroc (RAM), a présenté son plan de sortie de crise engendrée par le coronavirus. Parmi les mesures envisagées: licenciements, réduction de la flotte et vente d’avions.

Réuni ce jeudi 2 juillet, le Comité d’entreprise de la Royal Air Maroc a révélé dans ses grandes lignes le plan social envisagé par la compagnie pour une sortie de crise.

A l’instar d’autres compagnies étrangères, la RAM prévoit des licenciements au sein de son personnel naviguant: pilotes, hôtesses et stewards, mais aussi personnel au sol seront concernés. Au total, quelque 858 emplois directs sont menacés par ce plan social qui prévoit d’accorder un départ à la retraite aux pilotes ayant plus de 15 ans d’ancienneté.

 

Lire aussi: Covid-19: voici comment la RAM compte sortir de la crise

 

La RAM, qui dit avoir perdu 50 millions de dirhams de chiffre d’affaires depuis le début de la pandémie de la Covid-19, envisage également de réduire sa flotte, et mettre en vente plus d’une dizaine de ses avions.

Des concessions déjà abordées par le président de la Royal Air Maroc Abdelhamid Addou dans une lettre adressée au personnel. «Nous serons dès lors amenés à faire des sacrifices importants, et réduire la voilure de manière drastique. Nous devons aussi changer notre manière de travailler et revoir nos coûts et nos charges fixes de manière forte et pérenne, afin d’être plus compétitifs et plus agiles», avait-il déclaré.

Le comité d’entreprise a été reporté à la demande du bureau syndical de la Fédération nationale du transport aérien (FNTA), affilié à l’UMT. Les représentants ayant souhaité «la mise à (leur) disposition de tous les documents et toutes les informations nécessaires pour un débat constructif».