Vidéos. 2017, année positive sur toute la ligne pour la BCP

162
Mohamed Benchaaboun, président du groupe Banque Centrale Populaire. Crédit: H24info

La Banque Centrale Populaire (BCP) a dévoilé ce mardi, ses résultats au titre de l’année 2017, ce mardi à Casablanca.
Globalement, le groupe affiche une progression de ses principaux indicateurs financiers, avec un produit net bancaire (PNB) en évolution de 4,5% à 16,363 milliards de dirhams par rapport à la campagne précédente. Le résultat net du groupe a également enregistré une croissance de 12,3% à 3,412 milliards DH, tandis que le résultat net part du groupe (RNPG) a atteint 2,843 millions DH (+7,5%).
Au niveau du total bilan consolidé, BCP, qui compte actuellement 5,8 millions de clients et 4.392 points de distribution au Maroc, enregistre une croissance de 9,1% à 383,5 milliards DH. Bilan positif donc pour le groupe, qui maintient sa position de leader avec 26,3% de part de marché sur les dépôts.
Afin de maintenir sa dynamique de développement, BCP a lancé la stratégie «Elan 2020», qui permet d’étoffer son offre de valeur à destination de ses clients, et ce, dans le but d’«accompagner le développement de l’économie marocaine et la sophistication des entreprises nationales», explique le groupe dans un communiqué. H24Info a interrogé Mohamed Benchaaboun, président de BCP, sur les objectifs et les axes de développement d’«Elan 2020»:


Les résultats positifs de BCP concernent également l’activité à l’international, en particulier en Afrique subsaharienne, porté par la Banque de l’International. En effet, les filiales africaines du groupe BCP ont affiché un développement soutenu au cours du dernier exercice, avec une évolution du PNB de 18%. Plus précisément, le réseau de sa filiale Banque Atlantique a enregistré une croissance de près de 16% des dépôts et de 25% des crédits dans les pays de présence, en plus d’une bonification de la marge d’intérêt clientèle de 25%. 2017 a, par ailleurs, vu l’implantation de la BCP à Madagascar et à Maurice, ainsi que la finalisation de la prise de contrôle de la 2e banque du Niger BIA-Niger.
Benchaaboun nous en dit plus sur cette stratégie africaine, ainsi que l’implication pour le secteur de l’entrée du Maroc dans la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

Par ailleurs, BCP a réduit son coût du risque de près de 7% à 3,1 milliards de dirhams en 2017, en plus de réaffirmer sa politique prudente de provisionnement, et de renforcer sa provision pour risques généraux à 3,5 milliards de dirhams. Le groupe a également vu son fonds de soutien atteindre près de 3,6 milliards de dirhams, amenant son taux de couverture à 80% à fin décembre 2017, contre 76% à la fin de l’année précédente. Quant aux fonds propres du groupe, ils ont atteint 43,5 milliards de dirhams, soit une évolution de 5%.
Fort de ces résultats, le Conseil d’administration de BCP propose à l’Assemblée générale le versement d’un dividende de 6,5 dirhams par action, en augmentation de 8,3%.