Ryanair réussira-t-elle à reprendre son envol ?

586
Crédits photo : DR.

Plusieurs vols annulés jusqu’à fin octobre, changement de la politique des bagages dans les cabines, personnel en manque… La compagnie aérienne lowcost irlandaise fait face à de gros problèmes qui menacent sérieusement son avenir.

Ryanair a annoncé le 15 septembre l’annulation de 40 à 50 vols par jour jusqu’à la fin du mois d’octobre prochain, soit 1.680 à 2.100 vols. Une décision que le chef de la communication de la compagnie aérienne a justifié par diverses raisons, notamment la volonté de Ryanair de redresser sa ponctualité à 90 %.

Selon Kenny Jacobs, directeur marketing de la compagnie, les grèves et la mauvaise gestion des congés du personnel auraient contribué aussi à l’aggravation de cette situation. En effet, 140 pilotes ont quitté la compagnie depuis le début de l’année pour rejoindre les rangs de Norwegian Air, une compagnie à bas prix en pleine expansion.

Les voyageurs transitant par la compagnie aérienne voient ces annulations de mauvais œil, puisque Ryanair ne les a informés qu’à la dernière minute, mais se rattrape en leur offrant la possibilité de réserver un autre vol gratuitement, soit se faire rembourser.

L’action en bourse de Ryanair a d’ailleurs enregistré une baisse de 3 % en début de semaine (18 septembre), suite à l’annonce de l’annulation de ses vols jusqu’à fin octobre. L’action Ryanair s’est ainsi établie à 16,55 euros (185 dirhams), alors qu’elle était de 17,07 euros (191 dirhams). Suivant l’annulation de prochains vols, le titre en bourse de Ryanair devrait chuter une fois de plus, avec un impact plus ou moins grave pour la compagnie aérienne.

Ryanair a ainsi décidé d’annuler quelque 2.000 vols jusqu’à fin octobre 2017, soit 50 vols par jour.

Par ailleurs, les pilotes de la compagnie aérienne auraient rejeté toute implication dans l’annulation des vols. Selon le site LaLibre.be, les pilotes de la compagnie auraient refusé un bonus allant de 6.000 à 12.000 euros proposés par la direction afin qu’ils renoncent à dix jours de congé sur demande immédiate de Ryanair. Par ailleurs, ces pilotes auraient lancé un ultimatum à la direction, lui demandant de revoir leur contrat afin qu’ils soient conformes aux réglementations des pays dans lesquels ils travaillent, et non pas en accord avec la législation irlandaise. Les pilotes de la compagnie ont par ailleurs exprimé leur volonté d’aider la compagnie à dépasser sa crise, tout en indiquant que les nouveaux contrats devront être prêts pour le 1er janvier 2018, invitant la compagnie à répondre favorablement à leurs demandes d’ici vendredi 22 septembre.

Concernant le Maroc, la vague d’annulation n’a concerné que deux vols prévus entre Fès et Barcelone dans la journée du 19 septembre. Les pays européens restent les principaux touchés par les annulations de vols de la compagnie. Ainsi, selon de nouvelles données communiquées par Ryanair sur son site, ce sont plus de 60.000 passagers qui recevront un remboursement total de leur vol, alors que plus de 175.000 voyageurs seront réaffectés sur d’autres vols.