Des résultats semestriels au beau fixe pour Taqa Morocco

273

Sur les six premiers mois de 2017, le premier producteur privé d’électricité au Maroc, Taqa Morocco, affiche des réalisations au beau fixe, avec un résultat net part du Groupe (RNPG) en progression de 14,7 % à 535,8 millions de dirhams.

À l’issue d’un semestre marqué, entre autres, par la baisse du taux de disponibilité des unités 1 à 4 à 90,9 %, contre 95,8 % au premier semestre 2016 (S1 2016), suite à la révision majeure de l’unité 3, conformément au plan de maintenance, Taqa Morocco enregistre un chiffre d’affaires en quasi stagnation (+0,5 %) à 4,07 milliards de dirhams. Selon des analystes financiers, cette variation intègre notamment une diminution de 2 % des frais d’énergie suite à l’évolution du prix d’achat du charbon.

Sur la première moitié de l’année, marquée aussi par le repli du taux de disponibilité des unités 5 et 6, passant de 86,8 % au S1 2016, à 85,2 % à fin juin 2017, compte tenu de la révision mineure de l’unité 6, comme programmé dans le plan de maintenance, l’excédent brut d’exploitation (EBE) de la société se hisse de 6,3 % à 1,78 milliard de dirhams.

Cette performance est attribuable notamment à l’allègement de 4,3 % des achats et autres charges externes à 2,14 milliards de dirhams dans le cadre des efforts d’optimisation des charges d’exploitation et de maintenance. Il est à noter que la marge d’EBITDA gagne, 2,4 points à 43,8 %.

Un résultat financier toujours en baisse

Le résultat financier est toujours dans le négatif atténue ses pertes à -325,9 millions de dirhams, contre -375,4 millions de dirhams au S1 2016, en raison notamment de la diminution des charges d’intérêts sur emprunts suite à la renégociation des taux à la baisse opérée en 2016.

Au vu de ces évolutions et compte tenu d’une charge d’IS qui augmente de 24,5 % à 319,9 millions de dirhams, le résultat net consolidé de Taqa Morocco s’apprécie de 14 % à 701,2 millions de dirhams, pour une marge nette de 17,2 % contre 15,2 % au 30/06/2016.

Par ailleurs, les analystes financiers rappellent que le Groupe a fait l’objet d’un contrôle fiscal au titre de l’IS et de l’IR concernant les exercices 2012 à 2015, au titre de la Contribution sociale de Solidarité concernant les exercices 2013 à 2015, ainsi qu’au titre de la TVA concernant les exercices 2008 à 2015.

Dans ce contexte, une provision pour risque a été constituée sur la base de l’évaluation effectuée par le Management et validée par ses conseilleurs fiscaux, pour faire face aux redressements éventuels qui découleraient de ce contrôle fiscal, ont-ils relevé.

Il est à signaler aussi que la société fait actuellement l’objet d’un contrôle de l’Office des Changes au titre des exercices 2012 à 2017, à noter que le Management du Groupe réitère que les redressements éventuels qui découleraient de ces contrôles ne devraient pas avoir d’impact significatif sur le résultat, la situation nette et la liquidité de la société.

En termes de perspectives, Taqa Morocco devrait poursuivre ses orientations stratégiques pour la réalisation des résultats prévisionnels 2017 prévus dans le business plan.

Depuis le début de l’année, le titre de la société s’est apprécié de +13,72 %, contre une hausse de +55,34 % en 2016 et une bonification de +95,63 % depuis 2014.