Résultats financiers: BMCI se montre résiliente et diversifie son activité malgré la crise

1968

L’année 2020 a été riche en réalisations (digitalisation, OPCI…) pour BMCI qui maintient ses ratios et diversifie son activité malgré la crise. La filiale du groupe français BNP Paribas affiche toutefois un résultat en baisse, à l’instar de l’ensemble des acteurs du secteur et adopte une politique prudente pour faire face à l’augmentation du coût du risque.

Le bal des annonces des résultats financiers du secteur bancaire continue. Ce 31 mars, c’était au tour du groupe BMCI de présenter le bilan de l’exercice 2020. Lors d’une conférence de presse, Philippe Dumel, récemment nommé Président du Directoire de la BMCI, s’est prêté au jeu en analysant et commentant les indicateurs du groupe.

Il en ressort un résultat net consolidé qui s’est établi à 145 millions de dirhams à fin décembre 2020, soit une baisse de 75,9% par rapport à décembre 2019. Cet indicateur a été surtout impacté par le don de 85 millions de dirhams consenti par BMCI en faveur du Fonds Covid. Hors don, le résultat net consolidé s’élève à 198 millions de dirhams à fin décembre 2020. Au niveau des comptes sociaux, le résultat net s’établit, quant à lui, à 276 millions de dirhams, soit une baisse de 47% par rapport à fin décembre 2019.

Toujours selon les résultats publiés, le Groupe BMCI a réalisé un produit net bancaire consolidé de 3,05 milliards de dirhams à fin décembre 2020 en légère baisse de 0,3% par rapport à l’exercice précédent, essentiellement du fait de la baisse de la marge sur commissions de 8,4% avec une hausse au niveau de la marge d’intérêts et du résultat des opérations de marché respectivement de 1,4% et 7%. Au niveau des comptes sociaux, le produit net bancaire s’élève à 2,7 milliards de dirhams, en augmentation de 1% par rapport à fin décembre 2019.

 

Lire aussi. 3 questions à Idriss Bensmail, membre du Directoire et DG adjoint de la BMCI

 

Comme on devait s’y attendre, le coût du risque du groupe bancaire a explosé pour atteindre 901 millions de dirhams, en hausse de 104,7% par rapport à fin décembre 2019 intégrant les impacts de la crise sanitaire Covid-19. Le taux de couverture des créances par les provisions des comptes sociaux s’établit à 80,6%.

Ce climat morose n’a toutefois pas empêché la banque de continuer sur sa lancée d’amélioration à travers plusieurs chantiers. Ainsi, dans le cadre de sa modernisation informatique, la BMCI a initié un large programme de refonte de son système d’information parallèlement à la mise à niveau de son environnement d’infrastructures via l’intégration de nouvelles technologies. Selon la direction du groupe, leur choix s’est porté sur le progiciel de gestion intégré SAB.

La BMCI s’est également lancé dans le marché des OPCI. Le groupe bancaire BMCI a vu les choses en grand en dotant son nouvel appareil, « Cleo Pierre SPI-FA », d’une centaine actifs stratégiques valorisés à plus de 620 millions de dirhams. La BMCI vient d’ailleurs de céder les participations de son appareil à Aradei Capital tout en entrant dans le tour de table de la foncière.

À noter que la banque attend toujours la réponse de Bank Al-Maghrib concernant la question de distribution du dividende. En effet, la Banque centrale avait annulé la distribution des dividendes au titre de l’exercice 2019 pour conserver les fonds propres de la banque et faciliter l’accès aux crédits dans des circonstances exceptionnelles. La filiale de BNP Paribas a ainsi déposé une demande pour l’exercice 2020 en espérant rattraper l’exercice précédent.