L’OCP et le Fond Hassan II au secours des hôtels de luxe de l’ONCF

©DR

L’Office Chérifien des Phosphates et le Fond Hassan II pour le développement économique et social ont reçu le feu vert pour l’acquisition des actifs hôteliers de l’Office National des Chemins de Fer. 

Le Conseil de la concurrence a autorisé l’OCP et le fond Hassan II à intervenir pour sauver les actifs hôteliers de l’Office national des Chemins de Fer, rapporte Al Massae dans son édition du vendredi 21 février.

Le quotidien arabophone explique que l’OCP Services SA et le Fonds Hassan II pour le développement économique et social, deux institutions publiques, pourront désormais acquérir le capital de l’ONCF dans quatre hôtels de luxe.

Cela représente 52,07% du capital de la société « Mamounia », responsable de la gestion et de l’exploitation de l’hôtel-casino « Mamounia » à Marrakech, et 100% du capital de la société de gestion Michlifen Hotel à Ifrane.

Conseil de la concurrence

Les deux institutions vont également acquérir 100% du capital de Jamai Palace qui est chargé d’exploiter l’hôtel Palais Jamai à Fès, et 50% de la Société foncière de la Lagune, qui est chargée de gérer et d’exploiter l’hôtel Marchika à Nador.

« Cette opération a été examiné par le Conseil de la concurrence via une analyse de la capacité de ces hôtels et de leur part de marché dans les villes où ils se trouvent. Le Conseil a précisé que cette affaire ne produirait aucun impact négatif sur la concurrence sur le marché hôtelier », peut-on lire sur le journal.

 

Lire aussi. Groupe OCP: hausse de 3% du chiffre d’affaires à fin septembre

 

Al Massae a par ailleurs rappelé que le célèbre hôtel de La Mamounia à Marrakech compte 436 lits, ce qui représente environ 2,8% de l’offre d’hébergement dans les hôtels de luxe cinq étoiles dans la ville ocre, estimée à 15.453 lits .

Quant à l’hôtel Palais Jamai de Fès, il dispose d’une capacité de 268 lits, soit 5,7% de la part de marché des hôtels quatre et cinq étoiles de la capitale spirituelle, sur un total d’environ 4703 lits.

L’hôtel Michelifen d’Ifrane compte 142 lits, ce qui représente 57% du marché de l’hôtellerie de luxe de la ville, qui a une capacité de 247 lits.

Le quatrième établissement hôtelier, pour sa part, l’hôtel Marchika, compte 143 lits soit environ 61% de la part de marché de la ville qui comprend deux unités hôtelières de luxe avec un total de 232 lits.